BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Mociredin 21juillet2020    

L’hivernage s’installe lentement mais sûrement à Bakel, au grand bonheur des paysans qui ont repris le chemin des champs. Cependant, dans les périmètres rizicoles, les producteurs sont en train de verser de chaudes larmes car les oiseaux granivores enterrent, mieux, ils picorent l’espoir de toute une saison de braves travailleurs, les beaux épis de riz qui flottaient allègrement au vent.

Mocirédin, lui, a déjà désherbé puis semé depuis la première pluie. De jeunes pousses commencent d’ailleurs à montrer le bout de leur nez dans son champ. Ces dernières pluies donnent du courage à tous les cultivateurs, mais plus particulièrement au mari de Diambéré Khoumba dont l’esprit inquiet va et vient sans cesse de la pandémie de la COVID-19 aux difficultés du moment.

Tandis que des histoires invraisemblables, presque saugrenues comme celles des gazelles Oryx dans des fermes privées, le problème des terres à Ndingler et dans la « petite » région de Dakar, la drogue un peu partout dans le pays secouent la « Une » des journaux, de nombreuses rumeurs circulent encore dans le pays et tentent, elles aussi, d’étouffer le CORONAVIRUS qui résiste et refuse de se faire oublier. La Tabaski tousse de temps en temps, elle aussi, pour signaler aux populations sa présence et rappeler la date de sa célébration, pendant que certaines causeries tournent autour de la déclaration de patrimoines des membres du Gouvernement.

<<-Par où faut-il commencer, se dit Mocirédin, s’adressant à Diambéré Khoumba, son épouse, pour l’éducation de nos populations ? Seule l’éducation, une bonne EDUCATION peut changer le monde, transformer nos vies, inverser les tendances dangereuses de nos adultes afin que la jeunesse fasse des copies correctes et non pâles des bons comportements des anciens, pour leur pérennisation, leur transmission à la génération de demain.

L’EXEMPLE (le bon), l’IMITATION (la juste) n’ont plus d’impacts (en tout cas pas positifs) sur les hommes. Le transvasement comportemental se fait presque à l’envers (l’entonnoir est renversé) ; seules quelques gouttes de sang pur tombent au fond de la bouteille. Le grand reste, la grande tache salit le sol, créant justement des assoiffés de sang, des inconscients de la pire espèce, des affamés insatiables, grands donneurs de leçons, pilleurs de deniers publics, spécialistes de la spoliation foncière, accapareurs de biens du peuple, des prédateurs, des ogres aux gros yeux et à la panse dont on ne peut assouvir la faim.

-Mon mari, avec les progrès scientifiques, techniques et technologiques, le monde est devenu un village ; un gros village. Les informations (images et sons) circulent plus rapidement que le vent ! Nul n’est à l’abri des critiques. Un gros œil, des milliers de fois plus énorme que celui du Titan, surplombe le village. Malgré sa présence « visible », comme une caméra de surveillance, les « villageois » pensent, chacun en son for intérieur, qu’il (l’œil) ne verra que les autres ! Désormais, la lumière diurne éclaire même la nuit, démasquant les malfaiteurs les plus secrets, ceux qui ont pourtant (selon eux) pris toutes les précautions pour se couvrir d’un drap noir. L’homme, aussi instruit qu’il puisse être, la tête pleine d’idées les plus géniales, se comporte parfois bizarrement. Il sort là d’où il est le moins attendu, c’est-à-dire sur le terrain glissant de la sauvagerie, de la bêtise, de l’animosité, oubliant que le bon DIEU l’a doté d’INTELLIGENCE pour le différencier justement des animaux. Sa force est devenue sa faiblesse. Plus aucun secret ne résiste aux investigations parfois malintentionnées des « chercheurs d’infos », les journalistes des temps modernes. En l’espace de quelques minutes tout ce qui semblait confidentiel, secret, envahit la place publique, mettant à nu des pans importants de la vie    d’« honorables » citoyens .

-Diambéré Khoumba, j’ai l’habitude de te dire que << l’habit ne fait pas le moine !>> Le joli costume porté avec élégance ne fait pas de toi un marabout, un prêtre, un ministre, un député, un grand monsieur de la Haute Société ou un pauvre hère ! C’est plutôt le comportement de tous les jours, de tous les instants qui convainc, qui montre et démontre la position, la situation d’un homme. De nos jours, malheureusement, l’Avoir est plus valorisant que le Savoir, que l’Etre. Il permet de détenir le pouvoir et d’en user quelquefois d’une manière abusive, comme bon vous semble, favorisant du coup une autoglorification de la part de ces impunis découverts mais très souvent protégés par une main invisible ou un chapeau bien placé sur une tête ronde ! Tôt ou tard, le pot aux roses sera découvert. Des quatre coins de la planète, qu’importe votre rang social, l’on ne parlera que de vous.

-Il est temps que l’homme se ressaisisse ! Qu’il change de comportements ! Qu’il accepte de se différencier des animaux ! Qu’il mette à profit cet immense avantage que DIEU lui a donné : l’INTELLIGENCE, en l’exploitant judicieusement pour sa société. Vivre, c’est donner, c’est fredonner des chansons d’amour pour son prochain ; vivre, c’est pardonner, c’est abandonner tout ce qu’on faisait de mal pour se tourner vers le bien. Vivre, c’est partager ses angoisses mais surtout diviser entre ses concitoyens sa joie et ses biens. Ma chère épouse, ajoute Mocirédin, quand l’homme saura sa place réelle dans la société, la vie sur terre sera belle car une compréhension harmonieuse se répandra dans tous les foyers.

-Que ce moment arrive assez vite et efface de nos cœurs aigris, la haine, la douleur en installant l’amour, complète l’épouse fidèle. Que s’éloigne de nous la COVID-19 !>>

Idrissa Diarra

 

-

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 228 invités et aucun membre en ligne