BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

     afrique
De tout temps, depuis la nuit des temps, la comparaison a toujours permis de mettre en exergue des choses qui semblent aller sur des voies différentes, contraires, mais en réalité qui convergent vers le même but.
En Afrique, qu’elle soit Noire ou Blanche, elle restera celle « des fiers guerriers dans les savanes ancestrales ». Cette fierté qui caractérisait le « Noir » autrefois s’effrite de nos jours, sous « le soleil de nos Indépendances ».

Les manipulations étrangères ont eu raison de notre raison ! Notre transformation est tellement profonde que nous ne pensons plus « NOIR » : tout ce que nous faisons est importé : la langue, l’habillement, la nourriture, l’habitat, la pensée…
Mocirédin s’émeut (et il a raison !) devant tant de contrastes dans notre Afrique ! Déjà, nous avons des Noirs mais aussi des Blancs dans notre Afrique.
Voici que maintenant, nous sommes déshabillés, de la tête aux pieds, plus ouverts qu’enracinés dans nos valeurs, la cervelle bien nettoyée et remplie des « bêtises » d’ailleurs. Sinon comment expliquer qu’un vent de folie envahisse la majorité de l’Afrique, folie du 3e mandat ou quelque part, l’on a dépassé le 4e mandat, voulant toujours, vaille que vaille, se représenter à la Présidentielle en diminuant son âge de quatre ans !
Sommes-nous maudits pour mériter un tel sort ? Si le peuple ne se responsabilise pas pour prendre, comme le disait l’autre, son destin en main, les richesses du sol et du sous-sol africain seront dans des « ventres » étrangers.
Soixante années après les indépendances de nos pays, si nous imitons toujours les autres, c’est que nous sommes mal partis. Des dizaines d’années perdues à voguer dans le désert sur des dunes de sables, sur les terres arides ou au fond de nos mers à la recherche du pétrole, de l’or, du diamant, du manganèse, du zircon, de l’étain, du fer, du bauxite…extraits et malheureusement ôtés de nos vues mal saines pour être envoyés très loin de nos pays, chez les colonisateurs pour nous revenir plus chers.
CEDEAO, UMOA, UA… ?
Les populations le long des frontières pleurent ! Elles ne comprennent pas pourquoi, il faut à tout moment, payer, payer et encore payer pour traverser une frontière ? Les Organisations sous-régionales ont-elles une utilité, si les peuples, de part et d’autre de ces lignes imaginaires imposées par le colon, ne se retrouvent pas en elles !
La pandémie de la COVID-19 est un signal fort qui nous donne l’occasion de changer de mentalités, à tous les niveaux : des hauts dirigeants jusqu’au bas peuple. La solidarité ne doit pas être seulement un slogan de circonstance, crié pour montrer sa compassion aux pauvres ! Elle doit, à chaque instant circuler afin que le sang, rouge dans toutes les veines puisse remplir son rôle dans l’organisme.
L’on ne doit plus entendre parler d’Africains de l’Est, de l’Ouest, du Nord ou du Sud. Plus d’Afrique Noire ou d’Afrique Blanche mais AFRIQUE TOUT COURT, une AFRIQUE désormais debout, fièrement, en toute responsabilité, DEMOCRATIQUE !
La jeune génération mérite et attend autre chose de la part des aînés que des discussions puériles de 3e mandat et de dilapidation des ressources du peuple !
Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 104 invités et aucun membre en ligne