BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

index
Ce soir, Diambéré Khoumba a très tôt fini ses travaux ménagers. La famille a déjà dîné. Les enfants, Mmatokhora et Taata sont sous la lumière d’une ampoule myope, leur cahier de leçons entre les mains, sans aucune surveillance tentant de réviser les apprentissages de la journée.
L a nuit est particulièrement belle : la lune, majestueuse dans le ciel épie  les étoiles qui éclairent la terre d’une lumière si vive qu’on se croirait en plein jour. Dans les rues du village, les cris des enfants confirment leurs joies sous cette nuit tellement magnifique !


Mocirédin observe le ciel à son tour et se voit envahi  lui aussi par une vague de bonheur qu’il ne parvient pas à s’expliquer. Le temps est splendide. Son épouse Diambéré scintille sous l’éclat de la lumière nocturne. Mocirédin la regarde bouger comme à son habitude, gracieusement, avec une lenteur calculée. Elle va et vient à la manière des << Driankés >>, se traînant pour attirer l’attention de son mari. Le pauvre homme remue la tête puis aperçoit son ami Samba Diarinté.
<<-Mais ?
-Pas de  << mais >> ! Je viens de Saint Louis et j’ai décidé, par une nuit pareille, de passer goûter le bon << déré >> de Diambéré avant de continuer sur Tuabou !
-C’est ainsi que je te reconnais mon cher mari. Tu ne m’as jamais oubliée.
-Il t’a oubliée depuis qu’il t’a tourné le dos la dernière fois, ajoute Mocirédin ! Ne sais-tu pas que c’est ton couscous qui l’a attiré ici ? C’est un Traoré. Il ne pense qu’à manger !
-Dis tout ce que tu veux ; ce n’est pas toi qui m’amènes dans cette maison de mes esclaves, les Diarra, mais mon épouse Khoumba, rétorque Samba Diarinté.
-Dans tous les cas, Diambéré Khoumba, notre épouse ou le << déré >>, considère-toi comme chez ton maître !>>
Samba Diarinté s’apprête à partir après son dîner très rapide, quand Mocirédin lui demande :
<<- Mon cher Samba, tu ne t’en iras pas comme ça après avoir mangé le bon << déré >> de tes maîtres. Tu vas m’expliquer un mot que j’entends tous ces jours-ci à travers les médias !
-Depuis quand t’intéresses-tu à la politique, Mocirédin ?
-Qui te parle de politique ? C’est le mot << MONDIALISATION >>.
-Mocirédin, tous les mots sont politiques car ils servent à construire la cité, la développer ! Aura-t-on le temps matériel pour te donner le sens de ce mot si ancien mais rhabillé ces dernières années ?
-Essayons toujours Samba ; cela me permettra de passer encore plus de temps avec un << puits du savoir >> comme toi ! Diambéré, je sais que tu es fatiguée mais le thé peut égayer << la leçon  >>de notre professeur !
-Vous êtes mes hommes ! Ce que nous les femmes voulons, DIEU le veut ; ce que vous les hommes voulez, nous les femmes le voulons ! Vous aurez votre thé à la menthe, tout de suite ! N’oubliez surtout pas que même seule, je peux tout faire. PAS BESOIN DE COEPOUSE !
-Mocirédin, dis-toi que ce mot  << mondialisation >> n’est pas aussi vieux que le monde mais déjà dans le journal français << Le Figaro >> du 13 Décembre 1904, Pierre De Coubertin en parlait.
Qu’il s’agisse de l’anglicisme << globalisation >> ou de l’élargissement du sens du mot français dans  des dimensions économiques, culturelles ou politiques, nous passerons ici la nuit sans  parvenir à l’expliquer!
-Dans ma pauvre tête de Mocirédin (illettré), ce que je pense ou plutôt ce que je veux comme sens pour ce mot, est très simple. Le monde étant un et indivisible, il doit être considéré comme un          << village  global>> où les hommes, tous les hommes du village auraient une même vision (sans être le meilleur des mondes ! ) L’économie, la culture et la politique (dans son sens citoyen) uniraient les villageois dans un même et unique idéal. Selon la description de Jean Sévilla << une société sans racines, sans frontières où l’argent est roi et l’Etat lointain ! >> nous, nous nous appesantirons sur << sans frontières >> et << l’Etat lointain >> pour, à notre avis d’illettré, insister sur le fait que le monde étant unique, un problème de frontières n’existera plus ; on ne fera plus de comparaisons entre pays riches et pays pauvres car les échanges entre villageois d’un même monde se feront plus <<humainement >> en tenant compte des possibilités des uns et des autres.
-Mocirédin, tu es un rêveur ! Dans quel << monde >> te situes-tu ? Ouvre les yeux et constate que le monde de tes rêves n’est pas pour demain ! Des régions d’un même pays sont en guerre pour avoir leur autonomie, des murs se dressent pour freiner l’émigration, des habitants d’un même continent s’entredéchirent, le pétrole et l’or rendent fous les hommes……….et tu voudrais que……. Mocirédin, reviens sur terre et demande à Diambéré Khoumba de continuer à te préparer des mets aussi succulents que celui qu’elle a préparé ce soir ! Je vais à Tuabou pour trois jours, à mon retour je passerai dire au revoir  à ma femme. Toi, tu es devenu fou, je te chercherai des médicaments chez les Koita de Manael !>>
Samba est parti ! Mocirédin regarde le ciel et remercie DIEU de lui avoir donné la chance d’être dans une nuit si magnifique.
Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (166 videos)
Loading...
A nos travailleurs
Attention !!
LINON DAADE
Talents Soninke

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 121 invités et aucun membre en ligne

Abonnez vous

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.