BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel


MociredinVieBerger
Depuis plus de trois jours, l’eau de pluie n’a pas touché le sol du Gadiaga . Tout commence à s’assécher.

Après le copieux dîner préparé par Diambéré, sa Khoumba chérie, la << Lagaré >> de son cœur, Mocirédin s’est couché, à la belle étoile, face au ciel comme pour remercier le << Propriétaire >> de l’univers, DIEU , le Tout Puissant, de l’ avoir permis de savourer le bon << Déré >> de son épouse .


Mocirédin éructe puis s’endort. Il dormit profondément et bientôt rêves et cauchemars s’entrechoquent sur son être, envahissent sa personne et laissent parfois paraître sur son visage rictus ou rides.

Mocirédin se réveille en sursautant !Il caresse sa figure en sueur. Son esprit capricieux le ramène plusieurs années en arrière, au temps des vaches grasses car les hivernages étaient pluvieux.

Comme à son habitude, les auto-questions commencent à le troubler : il n’a jamais connu ce bonheur, cette ambiance dans une salle de classe avec d’autres enfants. Cependant depuis son jeune âge, il a toujours eu des camarades de jeux.

Son voisin de quartier Hamoudine que tous appelaient <<Hooré Mbéwa >>, c’est-à-dire tête de chèvre, l’a toujours étonné. Depuis ses six ans, pendant que ses égaux fréquentaient les écoles françaises ou arabes, lui, étudiait le coran avec son oncle Siré auprès du vieux Barou Dia qui, en réalité était plus cultivateur qu’enseignant.

Puis, le bâton posé derrière le cou, parallèlement à ses épaules, les mains tenant chacune un bout de la canne, << Hooré Mbéwa >> conduisait à côté de son grand cousin Séga( seulement 11ans ), plus de cinquante bovins, loin du village à la recherche de nourritures pour des bêtes devenues leurs compagnons de jour comme de nuit.

Mocirédin se dit :

<< se réveiller tôt, retrouver ses animaux pour les traire, libérer les veaux pour qu’ils tètent, les parquer dans un enclos puis conduire le troupeau en brousse, tous les jours, sans repos, est inhumain ! >>

Pourtant, << Hooré Mbéwa >>, depuis sa prime jeunesse jusqu’à son mariage, n’a connu que la brousse. Rien que la brousse. Ses bêtes. Les animaux sauvages aussi.

Mocirédin continue à se demander comment on peut braver la soif, la faim, la solitude, la peur, les souffrances durant toutes ces années ?

Comment être sociable et même social, ne vivant qu’avec les bêtes ? Il ne manquera pas de poser cette question à son cousin Opa Bocar !

Comment plus tard, devenu adulte, voit-il les autres ? Paraissent-ils <<normaux >> ? Comment les gens de la ville se comportaient-ils sous la pluie, le vent, la foudre…..pendant que lui, le berger était en brousse avec ses bêtes ?

Etre pasteur nécessite de la part de l’homme du courage, un courage qui appelle la force, la force de l’assiduité, de la ponctualité, une certaine folie de croiser sur son chemin des bêtes fauves et de les défier avec son bâton de berger. Ce qui étonne Mocirédin, c’est cette magnifique transformation, ce formidable changement de personnalité lors des jeux nocturnes ( Samory – Langa bouré ) avec ses camarades << hal Poular >> après une pénible journée passée à courir derrière les vaches !

Il comprendra peut-être un jour les leçons cachées dans la vie des bergers. Peut-être essayera-il, malgré son âge d’être à son tour berger !

Qui sait ? De toutes les manières, il n’est jamais trop tard !

Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (166 videos)
Loading...
A nos travailleurs
Attention !!
LINON DAADE
Talents Soninke

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 197 invités et aucun membre en ligne

Abonnez vous

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.