BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Idrissa DIARRA 01
Hier dans la nuit, le ciel était triste : pas une seule étoile. Et la lune, d’ordinaire majestueuse, était absente, rendant lugubre la vie dans le village.
Ce matin, un vent léger souffle. Il rend l’atmosphère un peu maussade. Mocirédin est assis sur une natte, sa natte de prière, sous le « Nîmes », l’unique arbre de la maison. A côté de lui, coqs, chats et margouillats se bousculent près des canaris à la recherche d’un peu plus de fraîcheur.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

RentreeClasses2019
Quand Diambéré Khoumba voit son époux Mocirédin si triste et si renfrogné, du matin au soir, elle ne se sent plus en mesure de retenir ses larmes. Cet homme qui l’a connue si jeune et l’a choisie parmi toutes les filles du village a vraiment changé en l’espace de quelques jours. Il ne mange plus et ne boit plus. Sa mine d’ordinaire joviale attire n’importe quel passant car Mocirédin fait actuellement pitié à voir.

Toute cette tristesse a pour causes l’enclavement de son Département, la Grande Marche Citoyenne du 26 Août 2019 bien suivie par les populations mais décriée par une minorité de mécontents, les inondations des champs et des villages, la pauvreté du monde rural et même urbain, autant de thèmes qui rendent malheureux le cultivateur momentanément écarté de son seul lieu de travail, son champ, par les eaux de pluie.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La prière de l’aube à peine terminée, Mocirédin se lève péniblement de la natte sur laquelle il se trouvait tout à l’heure, dans la petite mosquée de son quartier Montagne Centrale pour marcher à pas lents vers son domicile.

Les mains derrière le dos, le mari de Diambéré Khoumba égrène son chapelet, laissant échapper de temps en temps quelques versets du saint CORAN. Il fait un peu frais après les fortes pluies de ces trois derniers jours qui inquiètent maintenant les populations : la côte d’alerte sur le fleuve Sénégal est presque atteinte, à 10,54 m. Les « pauvres », toujours eux, avaient construit des habitats de fortune, à la hauteur de leurs moyens, et pour quelques rares nantis, des maisons en dur sur le passage des eaux en saison des pluies. Tous ne dorment plus, scrutant le ciel et épiant les bornes sur le fleuve Sénégal.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

FORCE DE LORDRE

L’inquiétude gagne de jour en jour les populations rurales comme urbaines avec le retard angoissant des pluies durant cet hivernage. De son Bakel natal, Mocirédin s’impatiente autant que la plupart des sénégalais. Il voudrait de l’eau, de l’eau, encore de l’eau pour faire une bonne moisson en Octobre ou Novembre. Son grenier, il le voudrait rempli jusqu’au bord du toit.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

       1AidElFitr2017
Le temps passe si vite que Mocirédin ne s’en rend même  pas compte ! Déjà une année, c’est-à-dire douze (12) mois ou encore trois cent soixante-cinq (365) jours, huit mille sept cents (8700) heures, trente et un millions cinq cent trente-six mille  (31 536 000) secondes ! Quelle durée ! Et pourtant pour l’époux de Diambéré Khoumba, c’est comme si c’était hier, tellement ce temps lui semble si court.

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 155 invités et aucun membre en ligne