BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 TerroristePasMusulman

<< Al hamdoulilahi ! Al hamdoulilahi ! Al hamdoulilahi ! Un mois durant, un mois particulier, trente jours pas comme les autres, nous nous sommes rabaissés au niveau le plus bas ! Nous nous sommes souvenus que malheureux passagers en transit sur cette terre, il nous faut de l’humilité. Imitant les nécessiteux, nous n’avons ni mangé, ni bu, volontairement, afin de ressentir au fond de nous la souffrance qu’endure cette catégorie d’êtres.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

VillagePlanetaire

<<- Mpa Mocirédin ! Mpa Mocirédin ! Mpa Mocirédin ! >>

Mocirédin s’arrêta, se retourna et vit une jeune dame à l’allure étrangère courir, les bras ouverts vers lui.

<< -Mais, c’est Fanta Aminata, ma nièce ! Depuis quand es-tu là à Saré Demba?

* Je suis arrivée hier matin avec mes enfants. Comment vas-tu mon père ?

* Je me porte assez bien. Comment vont ton mari et tes beaux-parents ? Et ta sœur Aissé Mmatokhora ?

* Ils te saluent et souhaiteraient un jour te voir avec eux, même pour un séjour d’un petit mois !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 

MociredinRamadan2016

 

Plus pieux que Mocirédin, en ce mois béni de Ramadan, on n’en trouve pas sur cette terre des hommes !

 

Tout avait changé chez ce quadragénaire. Tout. Depuis la démarche devenue plus « maraboutique » c’est-à-dire plus recherchée, à pas lents, feutrés, mesurés, jusqu’au grand boubou amidonné avec beaucoup de grâce et d’attention par sa Khoumba chérie, Mocirédin était un autre homme.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

travailenfants

A pas lents, comme pour s’empêcher d’arriver tôt chez lui ou de faire aboyer les chiens du quartier, Mocirédin marche en égrenant son chapelet.
Les coqs du village ont encore commencé leur cocorico et le grand peintre son art de blanchir le ciel.
Mocirédin s’intéresse de plus en plus à sa religion, sans chercher à être un maître coranique, un marabout encore moins un charlatan.
<<Alhamdoulilahi !>> ne cesse-t-il de répéter en s’asseyant lourdement sur la natte où est couchée sa Diambéré, la Khoumba de son cœur, la mère de ses enfants, quand  la voix d’un animateur de radio attire son attention.
L’homme parle des enfants, de la journée de l’enfant.

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 

Bakeliiii

Décidément, l’école commence à prendre une place importante dans la vie de Mocirédin !
Après la prière du matin, ses pas le conduisent instinctivement à Guidimpallé. Il s’arrête à chaque fois devant la première école du village créée il y a bien longtemps, avant sa naissance, en 1902. Cela fait 114 ans !
Il s’imagine un peu le nombre d’enseignants : (Lamine Guèye, Mawade Wade,  Tall Mory, Doudou Dieng, Watta Ndry, Diaman Bathily, Mamadou Waly Ndiaye, Bocar Cissokho, Sindiké Kanté, Oumar Diarra dit Simbiry, Mamadou Niang…)mais surtout d’enfants : (Seydou  Cissokho,Yaya Konaté, Cheikh Abdou Khadre Cissokho, Kader et son frère Aziz Tandia,Ousmane et son frère Mamadou dit Mama Ndiaye, Aminata Diallo, Mamadou Diallo Dangala,Samba Diarinté Traoré,Adama Diarra dit Ndiaye Sour,Ibrahima Diallo dit Demba Ka, Birama Diabé Bathily, Gourang Traoré,Boubacar Sidi Sakho…) qui ont eu la chance d’y entrer, d’y étudier et d’y ressortir nantis de savoir, de savoir-faire, de savoir-être et même de savoir-avoir !

 

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 372 invités et aucun membre en ligne