BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Originaire de Yaféra dans le département de Bakel, Bintou Soukho est aujourd'hui une des grandes voix du monde Soninké. Elle a commencé sa carrière aux cotés des "virtuoses" de la chanson Soninké : Diarinté Diaby Doua, Harouna Sidibé et Mamadou Bathily. Elle était la choriste phare de la troupe Soninkara. Ce groupe a écrit les plus belles pages de la musique Soninké. " Feu Diarinté Diaby Doua restera à jamais un véritable mythe dans Soninkara " dit-elle. Après la disparition de deux  de ces illustres compagnons ( Diaby Doua et Harouna Sidibé QTL ), elle entame une carrière solo. On lui doit le célèbre tube " Allocations familiales ", qui occupa pendant plusieurs mois le top one des hits parades Soninkés. " L'objectif de ce morceau était d'éveiller les consciences féminimes sur les conflits conjugaux, souvent engendrés par les clopinettes versées par la CAF " martelle t-elle. Mère de famille, elle ne rate jamais l'occasion d'alerter les Soninkés sur l'éducation des enfants, le mariage, le mouvement associatif...Et pourtant, cette grande voix de la chanson Soninké a parfait la langue de Bah Maadi Kama Kanouté en France.

Interview de Madame Bintou SOUKHO

{dmotion}xd7mux{/dmotion}

Ci-dessous clip vidéo de Bintou SOUKHO

 

 

 

 

Le procès-verbaux du Conseil départemental de développement (Cdd) «modifié» à Tamba fâche les «Yaféranké». A moins d’un changement de dernières minutes, Bakel, à la faveur d’un nouveau découpage devrait être la 15ème région du Sénégal. Plusieurs comités départementaux de développement (Cdd) étaient tenus dans ce sens à Bakel en présence du préfet, des sous-préfets et des conseillers ruraux que comptent le département. «Le procès-verbal du nouveau découpage a même été envoyé au gouverneur à Tamba», nous dit-on. Mais, à cette étape, des modifications auraient été effectuées. Et pour cause, selon notre source qui a assisté à tous les Cdd, «Yaféra avait été désigné pour faire office de chef lieu d’arrondissement et de communauté rurale. Et cela du fait que Ballou et Golmy, à la faveur de ce nouveau découpage, devraient être érigées en communes». Un choix porté sur Yaféra, précise-t-elle, «à l’unanimité» ; pour sa position géographique (parce que se trouvant à équidistance entre ces deux futures nouvelles communes d’une part et d’autre part, entre le Gadiaga et le Boundou). Cependant, à la gouvernance à Tamba, le nom de Yaféra semble avoir été effacé au profit de Aroundou. Mises au parfum de cette décision de l’autorité régionale, les populations de Yaféra sont dans tous leurs états. Car, précise un de nos interlocuteurs, «c’est une injustice qui a été faite aux Yaféranké, c’est une violation de la décision locale». D’ailleurs, l’on apprend que cette modification commence à être publique au niveau des différentes localités concernées. A Yaféra, nous raconte une source, «la mobilisation est sonnée afin de faire respecter la volonté des populations et des autorités locales de Bakel. Et cela avant que le décret de l’érection de Bakel en 15ème région ne soit signé par le Chef de l’Etat». «Pour rien au monde, nous n’allons nous plier devant cette injustice» gronde un conseiller de la communauté rurale de Ballou.

La culture céréalière dans cette région est la culture la mieux adaptée par rapport à la nature du milieu et du climat. La saison des pluies qui se limite à trois mois n’offre pas cependant beaucoup de possibilité d’extension et de variation, si bien que même durant cette période, la pluviométrie reste indécise selon les saisons. Néanmoins, c’est une culture qui demeure essentielle dans la vie des paysans et constitue le fondement même de l’alimentation des habitants. En effet, la céréaliculture pratiquée ici autour du mil (petit mil et sorgho) et le maïs, mobilise, entre juillet et septembre, plus de bras qui se concentrent sur les exploitations familiales. La productivité dépend fortement de la clémence ou du caprice des saisons. Ainsi, à Yaféra, contrairement à l’année précédente où la moisson n’avait pas du tout été à la hauteur du travail fourni, la récolte effectuée cette année est au dessus des espérances. Une pluviométrie régulière et généreuse qui en est la cause a tout simplement comblé les Yaférois. L’ensemble des cultures pratiquées a donné un rendement exceptionnel. Du maïs au mil, en passant par l’arachide et le riz, l’abondance est au rendez-vous. Véritable réjouissance pour les villageois de voir une si bonne année de récolte céréalière, qui composent surtout la quasi-totalité de la consommation locale. De la bouillie matinale au couscous du dîner, sans oublier l’immanquable goûter de dix heures, le « Bawouya », ces aliments ont toujours été au centre du régime alimentaire des Yaférois. Les familles vont pouvoir oublier, du moins pour un moment, les redondantes cotisations pour acheter les compléments de mil, de riz ou de maïs que les mauvaises saisons imposent. Le bonheur des yaférois est d’autant plus grand, que l’arachide, principale denrée dont la pratique agricole est globalement assurée par les femmes du village a connue la plus grande réussite avec des rendements allant jusqu’à une tonne pour certaines.

Bakelinfo.com est allé à la rencontre des jeunes de Yaféra. Yaféra est un village situé dans le département de Bakel. Limitrophe à Golmy et au village d'Aroundou, la chefferie de ce village est aux mains des Timéra. Mallé Timéra, président de l'association "Djike" ( Espoir ) a répondu à nos questions. Notons que "Djike" est une association créée en 2001 dont le seul objectif est de venir en aide au village de Yaféra dans le domaine de l'éducation et la santé. Mieux, "Djike" contitue aujourd'hui une jonction entre les Yaférankos de la diaspora. Annuellement, cette association réunit tous les jeunes de Yafera autour de plusieurs activités telles qu'une journée culturelle et un Barbecue. Aujourdh'ui, "Jikke" centre ses compétences sur l'entraide. Les jeunes de "Djike" travaillent sans relâche pour trouver des subventions afin de réaliser leurs futurs projets. C'est dans ce contexte que l'on a rencontré Mallé Timéra, Khalilou Timéra et Ibrahima Kanouté au Magasin EVEIL & JEUX de la FNAC sis au centre commercial CRETEIL SOLEIL. Ils aident à l'emballage des cadeaux et à la décoration de ces derniers moyennant quelques euros. La santé et l'éducation figurent au coeur de leurs projets en direction de leur village d'origine YAFERA.

Ecoutons  Mallé Timéra de l'association Djike de Yaféra :

 La fondation du village de Yafera.

YAFERA est situé à l’est du Sénégal, sur la rive gauche du fleuve Sénégal dans le département de Bakel à la frontière du Mali et de la Mauritanie. A 900 km de Dakar  capitale du pays, Yaféra se trouve dans une zone très enclavée et difficile d’accès

Le village de Yaféra est limité au sud, légèrement au-delà du marigot dit Belin Khoolé, par les terres dites « Fallankoummé »,  exploitées par la famille Fofana. Au nord, il est limité par le marigot, appelé Gouran Khoolé ainsi que les collines de Gouran Guidé. Limité à l’est par le fleuve Sénégal, c’est un village qui, par contre présente une limite assez floue à l’ouest. Cependant, un fromager géant du nom de  «  Marsa dindinn lémé », marquerait la lisière d’avec le village peuhl de Marsa. Cette information a été vérifiée par Woury Maama Timéra accompagné du forgeron Samba Sadio Dianifaba comme témoin, auprès du doyen du village Samba Moussa Timéra et consignée dans le livre familiale tenu par Mamadou Sylla Fofana.

 Il y a plusieurs siècles de cela, une famille Soninke déserta le Guidimakha natal, fuyant guerres et disettes pour partir à la recherche d’une terre promise. Elle fut un long voyage à travers la savane soudanienne  ainsi que le Sahel en progressant vers le fleuve Sénégal appelé « FANKHORE ». Après plusieurs mois d’errance sans toutefois tomber sur son idéal, elle arriva finalement à une destination en atterrissant dans un endroit nommé « GOURA N’KHOOLE ». Cette famille avait un chef qui s’appelait MANGA FOFANA.

  MANGA donc habita la montagne de Goura et y installa sa famille. Il creusa quatre trous à l’intérieur de la cité inconnue et trouva refuge dans ces grottes contre l’état sauvage du moment.

   Des années passèrent. Trois générations après, naquit MANTHIO MANGA FOFANA,

 Manga étant le premier nom de la famille. D’après Seydou Touré KANOUTE, Manthio serait donc le fondateur du premier village appelé « GASSAMBI-LAKHE », vers l’an mille.

     Lorsque la famille de Manga décida de quitter Goura pour aller habiter Gassambi-lakhé, elle laissa la place à des étrangers pour y vivre comme bergers et comme voisins. Mais ils durent une fois de plus, abandonner Gassambillakhé. Yaya Khoumba, dans une cassette audio recueillie par Lassana Biné en 1973, précisa que la cause de ce nouveau départ était due aux fréquentes inondations de l’époque, car ils étaient à chaque fois obligés de monter sur les collines pour se protéger des crus. Les habitants du village voisin étaient également dans la même situation dans la mesure où ils vivaient eux aussi dans des basses terres appelées « KADIO ». Manthio, tout comme Déppé et Khassan CAMARA, durent donc, par contraintes climatiques, délaisser leur habitat initial ; L’un pour fonder l’actuel Yaféra, et les autres, l’actuel Golmy. Mais au paravent, les deux voisins s’associèrent pour célébrer les rites de fondation ou de la pause de la première pierre de chaque village. Cette cérémonie s’appelle le « Boullé », et consiste à chasser les mauvais esprits qui hantent le terrain mais aussi  d’implorer la protection des divinités et des ancêtres.

FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE A BAKEL

22 octobre 2017
 FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE A BAKEL

Lundi 16 Octobre 2017 Du dimanche 15 à partir de 20 heures jusqu’au lundi 16 à 3 heures, il a...

FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE A BAKEL

17 octobre 2017
FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE A BAKEL

Du Lundi 09 au Dimanche 15 Octobre 2017Lundi 09 Octobre 2017Rentrée des classes : l’Inspecteur de l’Education et de la...

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL OFFRE DU MATÉRIEL AUX ÉCOLES ET STRUCTURES...

15 octobre 2017
LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL OFFRE DU MATÉRIEL AUX ÉCOLES ET STRUCTURES DE SANTÉ

M Ibrahima Diallo dit Demba Ka président du conseil départemental a présidé une journée de remise d'un lot de matériels...

BAKEL : JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME RURALE

12 octobre 2017
BAKEL : JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME RURALE

Les femmes, toutes les femmes du monde ont la journée du 8 Mars qui leur est dédiée. Parmi ces braves...

FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE A BAKEL

11 octobre 2017
FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE A BAKEL

Du Lundi 02 au Dimanche 08 Octobre 2017 Lundi 02 Octobre 2017 A l’école Ibrahima Malal Diaman Bathily (IMDB) de...

RÉSEAU DES MAIRES DU BASSIN DU FLEUVE SÉNÉGAL : ATELIER...

9 octobre 2017
RÉSEAU DES MAIRES DU BASSIN DU FLEUVE SÉNÉGAL : ATELIER D’ ÉLABORATION DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION

    Madame Hajiratou BA, maire de la commune de Gouraye et vice présidente du Réseau des maires du bassin...

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (166 videos)
Loading...
A nos travailleurs
Attention !!
LINON DAADE
Talents Soninke

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 113 invités et aucun membre en ligne

Abonnez vous

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.