BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Africa24 est allé à la rencontre du Professeur Abdoulaye Bathily, Secrétaire Général de la Ligue Démocratique / Mouvement pour le parti du travail au Sénégal ( LD/MPT ). Ce parti doit sa forte présence sur l'échiquier politique à ses militantes et militants, mais aussi, à sa direction conduite par un homme, figure emblématique du landernau politique sénégalais, le professeur Abdoulaye Bathily. Monsieur Bathily revient sur la gestion calamiteuse du Sénégal par les Wade. Il a reconnu avoir porté le plus vieux opposant africain au pouvoir et demande pardon aux Sénégalais pour sa part de responsabilité dans l'élection de ce vieux diable à la tête du pays. Il a également fustigé le nouveau statut de Karim Meissa Wade, une personne qui n'a rien apportée au Sénégal avant l'accession de son père à la magistrature suprême. Bathily nous parle également de Benno Siggil Sénégal...

Interview de Monsieur Abdoulaye Bathily

{dmotion}x9ojz7{/dmotion}

Wagadu ga kare yaa ni à ga daga suala taaxudi.

Ferogo ga giri suala ferogo daga taaxu banaba

Ferogo ga giri banaba i ri taaxu kenu

ferogo ga yille gilli kenu i ri dabarinu taaxudi

ké biré gajaaga yirigeyu ya i tini yaa na a wutu kenu katta

kenu fai xay ki yé bakka

leki ga fe ganni ga na ni

ku ku ni marafa baane yaa

tibabu ga marfa katta niine ke

na wutu yere ma kénu

ke mpalle yaa ni i ga ri giri no ya

i ga ri tiyabu taaxudi

tiyabu fana na ke yo gucube do tafsirga naxa

tiyabu fillàdi ke li na tiyabu do bakeli naxà kaajo

i ri dàgi i daga sàba uri yeero na

saba uri karé a ri tiyabu taaxudi

Originaire du village Tuabou, Coumba Bathily n'est plus à présenter au Sénégal de nos jours. Née à Dakar en 1976, cette jeune fille va poursuivre une scolarité normale jusqu'en 1997. Elève, elle passait une grande partie de son temps à faire des dessins de mode...Des petites robes aux tee shirts branchés en passant par des pantalons. Elle eût ce goût pour la mode très jeune. Convaincue de son talent, elle décida de rejoindre la très réputée école de stylisme " Ateliers Leydi " de la célèbre Oumou Sy après un bref passage dans une école de formation en Informatique. Coumba ne vivait que pour la mode. De 2002 à 2004, elle perfectionne son talent brut sous la coupole de la pionnière de la mode Sénégalaise. Elle sortira par la suite avec un diplôme de styliste - modéliste. Appellée à faire également son nom dans le milieu de la mode sénégalaise, Coumba affûte ses armes. Bonne Soninké, elle croit à la célèbre maxime " Seul le travail paie ". Nourrie de cette philosophie, elle continue son petit bonhomme de chemin. En 2006, elle eût l'idée originale de créer sa propre marque. Le rêve d'enfant commença à prendre forme. Voyant partout des tee shirts et autres sportwear au nom de grandes villes telles que New York, Paris, Las Palmas...elle donne a sa marque le nom de son village : "TUABOU". Ces six lettres sont d'une importance capitale pour la jeune créatrice. Tuabou, ancienne capitale du Gajaaga n'est rien d'autre que la terre de ses parents. Un village chargé d'histoires et de grands noms. Dans l'univers des marques, "TUABOU" vient se greffer comme un grand. Coumba a reussi son paris : créer une marque inédite bourrée de sens. En 2006, le marché Sénégalais découvrit sa collection de Sportwear avec le logo " TUABOU ". On y trouve des Tee Shirts, des blousons, des serviettes pour les hommes ainsi que des robes, "O" et Serwel pour les filles. La brave Soninké fît alors une entrée fracassante dans l'univers de la mode sénégalaise. Ses modèles se vendent comme de petits pains entre 10000 F FCA et 30000 F CFA. Dans la même année, elle participa au Salon d'Amsterdam pour faire connaître sa désormais fameuse marque. Quelques mois plus tard, elle déposa ses valides au tarmac de l'aéroport Roissy Charles Degaulle pour présenter sa marque au salon "Texwear de Paris". En 2006, elle fût également couronnée de titre de " Meilleure jeune créatrice " du Sénégal.

Samané Sy

En guise de réponse SXJ lui lança :« Quand tu retourneras à Maxanna, tu diras à mon homonyme qu'il n'est même pas circoncis[1]... dès lors, comment peut-il prétendre avoir un fils... à qui de surcroît, nous devons offrir « une part »  dans le Gajaga ? Tu lui transmettras cette réponse ».

En ce temps là, les émissaires entre les rois répétaient fidèlement les paroles de ceux-ci sans aucun détour : ni transformation, ni déformation (injures... comme louanges).

Arrivé à Maxanna, sans descendre de cheval, il transmit au roi le message de son homonyme SXJ de Tuabou. Et Samba Yassi resté de marbre lui lança :

- Non ! Pas question de descendre de cheval ! Tu retournes immédiatement à Tuabou pour lui donner ma réponse. Tu diras à mon homonyme qu'il a raison, en effet, je ne suis pas encore circoncis... (n ma ro yugu ya fana), mais le jour que je le serai, mon prépuce sera enterré entre Jonga et Tunkankani[2]... On offrit eau et vivres au messager qui reprit sans tarder le chemin de Tuabou...

L'ethnie Soninké est originaire de Wagadu dans l'ancienne empire du Ghana ( Au lieu du Burkina Fasso mentionné par l'article d'origine ), elle en part au début du siècle pour le Mali, qu'elle va être contrainte de quitter en raison de guerres interethniques qui se multiplient dans la région. C'est ainsi qu'elle arrive au Sénégal, où elle va fondé plusieurs villages avant de s'établir définitivement dans le village actuel en 1201. Le fondateur Samba Woury Bathily, décide alors de donner le nom de Atiya-Maboutou, à leur village, qui signifie « jusqu'à la fin du monde », en Soninké et qui est devenu Tuabou à cause de la prononciation des français. Le village est situé à 800 kilomètres de Dakar, à l’est du Sénégal, près de la frontière avec la Mauritanie et au bord du fleuve le Sénégal. Il dépend du département de Bakel, ville située dans les environs à quelques dizaines de kilomètres de là. Il est partagé en cinq quartiers : Jongua Yaaxé, Jongua Tougoune, Yaguine et Tounkancany, chacun dirigé par un chef de quartier, choisi pour son âge, c'est-à-dire le plus ancien. Quant au village dans son intégralité il a pour chef le plus âgé de la famille du fondateur S.W.Bathily. L'organisation du village est donc régie par le principe d'hérédité des pouvoirs et engagements.

Réunion sur la commercialisation du riz local, jeudi

20 septembre 2017
Réunion sur la commercialisation du riz local, jeudi

Le ministre en charge du Commerce, Alioune Sarr, présidera, jeudi, à partir de 9 h, une réunion de concertation sur...

Eliminatoires CM 2018 : Cissé publie une liste de 26...

20 septembre 2017
Eliminatoires CM 2018 : Cissé publie une liste de 26 joueurs dont trois nouveaux

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Aliou Cissé, a publié mercredi une liste de 26 joueurs pour la rencontre...

ÉDUCATION : DÉMARRAGE DES COURS DE VACANCES Á BAKEL COMMUNE

16 septembre 2017
ÉDUCATION : DÉMARRAGE DES COURS DE VACANCES Á BAKEL COMMUNE

L'Union communale des élèves et étudiants de Bakel a démarré leurs cours de vacances au collège waoundé ndiaye de Bakel....

THIES : ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CHARGÉS DE...

15 septembre 2017
THIES : ATELIER DE  RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CHARGÉS DE COMMUNICATION AU NIVEAU DECONCENTRE PAR LA DFC

Monsieur Massamba Thiane, directeur de la DRTS a ouvert ce matin à la résidence JB de Thies et au nom...

GOUVERNEMENT DIONNE II : LES DÉPARTS ET LES NOUVEAUX MINISTRES

12 septembre 2017
GOUVERNEMENT DIONNE II : LES DÉPARTS ET LES NOUVEAUX MINISTRES

Le nouveau gouvernement sénégalais, dont la liste a été publiée jeudi en début de soirée, compte 39 membres (35 ministres...

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (166 videos)
Loading...
A nos travailleurs
Attention !!
LINON DAADE
Talents Soninke

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 159 invités et aucun membre en ligne

Abonnez vous

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.