BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le village de Kounghany est situé sur les rives du fleuve Sénégal à dizaine de kilomètres  du chef lieu départemental Bakel dans la région de Tambacounda et à 715 km de Dakar . Ce village est limitrophe des trois pays : le Sénégal, la Mauritanie au Nord et le Mali à l'Est et il constitue un axe stratégique entre ces trois États de l'Afrique subsaharienne. Il est composé d'environ 2500 habitants dont 97% d'ethnie "SONINKE (Sarakolés)". C'est un des gros villages de la sous-région selon les données de l'institut national des statistiques. Les principales voies de transport qui mènent à Kounghany sont les pistes sabloneuses praticables en saison sèche, mais qui rendent le village difficile d'accès durant la saison des pluies, ainsi que le fleuve Sénégal par pirogue. Kounghany, qui en soninké équivaut à Kounou Ndébé, signifie « récipient servant à récolter le miel ». Le village aurait été fondé en 1074 par Modou Gueye, originaire de Saint-Louis (Gueth-Ndar), venu s’installer dans la zone au gré de ses pérégrinations. Avant son installation à Kounghany, il résidait sur l’autre rive du fleuve en Mauritanie en face de Kounghany avec comme seuls bagages, une pirogue, un filet, un couteau, et un morceau de calebasse pour évacuer l’eau qui entrait dans sa pirogue. Après son installation, il s’est rendu compte qu’à chaque fois que sa femme accouchait, l’enfant mourait des suites d’une piqûre de guêpe. Dès lors, il alla trouver un marabout du nom de Gakou auprès de qui il trouva des médicaments pour conjurer ce mauvais sort et rejoindre sa famille. Ainsi, à force de venir à Kounghany, il s’y installa définitivement. Aujourd’hui, Dionkounda Gueye, de sa lignée, assure la chefferie traditionnelle et préside aux destinées de la localité.

Sur le plan culturel, Kounghany est un village pluri-ethnique, majoritairement constitué de Soninkés, à côté des Peuls, des Bambaras et des Wolofs, tous d’obédience musulmane et vivant en parfaite harmonie dans l’espace villageois. Sur le plan linguistique, les populations sont assez ouvertes en ce sens que, en dehors du soninké qui est ici une supervéhiculaire, les autres langues parlées dans le village sont le pulaar, le bambara, le wolof et le français. Géographiquement, il fait face au village de Diaguily en Mauritanie. 

Source : Roumba Konaté

Afrique de l'Ouest: les femmes surexposées au coronavirus

6 juillet 2020
Afrique de l'Ouest: les femmes surexposées au coronavirus

Des activistes pour la défense des droits des femmes et l’ONG Équilibres et populations (Equipop) publient ce lundi dans sept pays africains une tribune féministe intitulée « Droits et santé des femmes à l’épreuve du Covid-19 ». Une initiative qui vise à interpeler les décideurs politiques sur la condition des femmes qui,...

EDUCATION : BAKEL A REPRIS LES COURS LE 25 JUIN 2020

4 juillet 2020
EDUCATION : BAKEL A REPRIS LES COURS LE 25 JUIN 2020

        Malgré le scepticisme, le doute et la crainte liés à plusieurs facteurs non maîtrisables en cette période pandémique de la COVID-19Q, les cours prévus par le Ministère de l’Education Nationale, à partir du jeudi 25 juin 2020, jour pour jour, depuis une semaine se déroulent assez correctement.L’hivernage aussi, bien...

Le jeu des tests: une brique de plus dans la désinformation COVID-19

4 juillet 2020
Le jeu des tests: une brique de plus dans la désinformation COVID-19

Dans la maladie COVID-19, les tests tentent de répondre aux questions fondamentales suivantes : Êtes-vous infecté? Êtes-vous contagieux? Avez-vous été infecté? Êtes-vous immunisé (protégé) contre le coronavirus SRAS-CoV-2, et pendant combien de temps? Vous voulez la réponse vraie, ou bien la réponse donnée par la propagande, les versions officielles gouvernementales et les médias dominants ?...

Chambre criminelle de Tamba : Prison à vie pour les meurtriers de Binta Camara et de Tamsir Sané

2 juillet 2020
Chambre criminelle de Tamba : Prison à vie pour les meurtriers de Binta Camara et de Tamsir Sané

Malgré ses dénégations lors du procès, Pape Alioune Fall a bel et bien tenté de violer Binta Camara avant de la tuer. C’est la conviction de la Chambre criminelle de Tamba qui l’a condamné à la réclusion criminelle à perpétuité ce jeudi, conformément au réquisitoire de l’avocat général.Idrissa Sow et...

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 170 invités et aucun membre en ligne