BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Originaire du village de Golmy dans le département de Bakel, Amadou KANOUTE est l'un des meilleurs journalistes Soninkés de sa génération. Entre Amadou et le journalisme, ce fût une longue histoire d'amour. Enfant, dans son terroir, il remuait terre et ciel pour obtenir les quotidiens nationaux depuis Dakar. Une période où le Gaajaga était aux antipodes de l'information. De ces feuilletages quotidiens de la presse écrite Sénégalaise naquit une vraie passion pour l'information. Après l'obtention de son baccalauréat, il s'inscrit à l'université puis plus tard dans la très célèbre école de Journalisme CESTI ( Centre d'Etudes des Sciences et Techniques de l'Information ) et y obtint une licence dans ce domaine. Diplôme en poche, il peut maintenant réaliser son voeux le plus ardent: " sortir la communauté soninké des ténèbres vers la lumière". Il entama sa carrière à la RTS pour présenter les journaux en Soninké à la radio puis à la télévision nationale.  Amadou occupe depuis plusieurs années le petit écran pour informer sa communauté dans sa langue maternelle mais aussi dans la langue de Molière. Investi d'une mission de valorisation de la langue Soninké, il soutint une maîtrise sur la place de ces langues nationales dans les radios et télévisions publiques. De nos jours, il est le rédacteur en chef des publications du ministère de la communication du Sénégal. Nous l'avons rencontré en marge des 30 ans de l'APS ( Association pour la Promotion de la langue et la culture Soninké ) à Aulnay Sous Bois ( Seine Saint Denis 93 ). Amadou Kanouté est l'un des invités d'honneur de cette vieille association Soninké en France. Il a participé à l'atelier communication et nous a livré ses impressions sur son village, son département et sur le soninkaxu.

Interview Amadou KANOUTE

{dmotion}xdeyyr{/dmotion}

 

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le mariage est une recommandation de Dieu : «Epousez les femmes qui vous conviendront…. » Coran : Sourate 24 –verset 32. C’est un contrat entre un homme et une femme. Avant le jour du mariage, il y a beaucoup de démarches préliminaires à faire. Tout d’abord, l’homme doit payer le Tamma ( Dot ) de sa future femme dont la somme varie d’une famille à l’autre. Les chefs du village ou "Débégoumou" canalise ce jour la surenchère dont il fait l’objet par certains pères de famille qui trouvaient par la dot une occasion pour améliorer leur situation économique. C’est ainsi que le "Tamma "a été fixé à 150 000 FCFA pour une jeune fille et 75 000 FCFA pour une femme qui s’est une fois mariée. Autrefois, il était matérialisé par la cola et le sel.

"Tamma" et "Fuuté" ( Dot ou droits de fiancailles et mariage ):

Les deux familles vont fixer par l’intermédiaire des "Ladalémou" ( ambassadeurs coutumiers) un jour pour se rencontrer et sceller les fiancailles. En général, elle se tient après la prière du « Laxasara » ( Prière de dix sept heures).Ils se réunissent soit chez le marabout, soit à la mosquée ou dans la maison paternelle de la fille. La famille du marié doit amène les "Lada" ( droits fixés par les us et coutumes ) c’est à dire l’argent du "Tamma" (dot), la cola, le Maxafoufana (offre d'aliments), ect. Après on se présente les meilleurs voeux de bonheur et de fécondité de la femme en attendant le jour de la signature du " Fuuté " (une autre partie de la dot ) dans certains cas. On informe les notables du village du scellage des fiancailles d' un tel et d'une telle. Le futur mari doit prendre en charge sa future femme. Le "Tamma" est célébré pour montrer que la fille a désormais un mari et les garçons doivent s’éloigner d’elle. Dès fois le "Tamma" et le "Fouté" sont célébrés en même temps surtout lorsque le futur mari est un résident. Mais la plupart du temps, on fait d’abord le "Tamma" et le "Fouté "ne le sera qu’à la veille du mariage.

Il n’est pas négociable mais son payement peut être étalé dans le temps selon les capacités du mari. Il est obligatoire de payer une somme symbolique appelé "Roumbo". Dans plusieurs familles, le prétendant offre une vache en guise de "Fuuté"( dot ). C’est ainsi que plusieurs femmes avaient des vaches au village. Mais aujourd’hui suite à la raréfaction du bétail, le paiement de la dot se fait en espèces. Il faut rappeler que le "Fuuté" appartient à la mariée et à elle seule. Après le "fuuté", il y a d’autres "Ladda" que le mari doit payer à savoir :
-Faban ndorké (boubou du père) : argent donné au père
-Saxan ndorké (boubou de la mère) : argent donné à la mère
-Guidagnougou lobo (couteau du frère) : argent donné au frère de la fille
-Koméyougou nxéto(culotte de l’"esclave") : argent donné au cousin
-Mahafou fana (première viande) : argent donné aux beaux parents
-Doulkhi ou cadeaux du mari aux beaux-parents. Après tout cela le marabout lit ce qu’on appelle le "xoutouba" qui conclut le contrat entre les deux les fiancés.

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Historique du village :

1) Présentation générale de Gomy :

Golmy est un village Soninké du Sénégal situé dans la région de Tambacounda à (18) dix-huit kilomètres en amont de la commune de Bakel.

Il est délimité au Nord par le fleuve Sénégal, à l’Est par Yaféra, au Sud le village de Gabou et à l’Ouest par Kounghany

Egalement dénommé ‘‘ Selleri boloon bane’’ Golmy se trouve dans la communauté rurale de Ballou dont il est le plus gros village de part sa superficie et sa population et par conséquent joue un rôle important en son sein et dans tout le terroir soninké.

Origines :

GOLMY qui veut dire travail ou faire le travail est fondé vers 1400 par des CAMARA, chasseurs originaires de Tafara Guidimakha (Mauritanie). Les Camara se déplaçaient en fonction du mouvement du gibier ; de ce fait ils s’établirent successivement dans plusieurs sites.

Les lieux d’implantation de Golmy furent d’abord Golmin haaré sur la rive droite du fleuve Sénégal ; ensuite Guran guidé(fig.1) sur la rive gauche ; puis successivement à Dépé Dado kaajo, Medy soulé kaajo, Kaajo horé, Kaajo lemmé et enfin à l’actuel emplacement après un bref séjour à Golmin haaré lors de la bataille des colons français contre Mamadou lamine Dramé . Tout celà dans le but de se rapprocher du fleuve mais aussi d'éviter les innondations.

Le premier habitant de golmy était Dépé Dado Camara venu de Tafara ,c'est lui le fondateur de ce village. Quelques années après il a fit venir son frère Khassa afin de lui tenir compagnie. Il le conseilla d'aller s'installer à Lagané, un marigot à l'Est de Gouran Guidé pour fonder le village de Yaféra.

A Gouran guidé, Elles étaient 5 familles: les Camara, les Touré, les Maréga, les Tounkara et les Salla.

Les Touré sont partis à Bakel, les Tounkara à Tuabou et les autres(Camara et Marega) sont restées sur place à Gouran guidé.

Le mythe du python ou Malanghé :

Dans la lignée des Camara il y aurait eu deux frères jumeaux dont l’un est un python (Malanghé) .Ce dernier alla se réfugier dans une grotte à Guran guidé pour être à l’abri des regards indiscrets malgré tous les soins que lui prodiguait son frère non sans promettre à celui-ci d’être le rempart du village contre toutes les forces du mal. Et les Camara de lui vouaient un culte des siècles durant. Ainsi jusqu’au milieu du 20e siècle ils lui consacraient des offrandes à l’occasion de chaque événement important qui rythmait la vie de leur clan ou de leur village.

Semaine Nationale de la petite enfance à Bakel

17 décembre 2018
Semaine Nationale de la petite enfance à Bakel

    Pour grandir harmonieusement, tous les enfants du monde ont besoin de soins adéquats et d’une attention particulière durant...

Education : Le GRDR a organisé une caravane pour les...

15 décembre 2018
Education : Le GRDR a organisé une caravane pour les tout-petits de la commune de Bakel

Le GRDR et son partenaire Action Aid-Sénégal ont clôturé l’année en beauté par une belle caravane de la petite enfance...

Journée de l’excellence de l’Inspection de l’Education et de la...

10 décembre 2018
Journée de l’excellence de l’Inspection de l’Education et de la Formation de Goudiry

L’Inspection de l’Education et de la Formation de Goudiry entend organiser le samedi 26 janvier 2019 en collaboration avec les...

Education : Le conseil départemental intensifie ses actions de terrain...

8 décembre 2018
Education : Le conseil départemental intensifie ses actions de terrain par un Don aux écoles

Le Conseil départemental de Bakel a offert des manuels et des équipements aux établissements scolaires du département. La cérémonie de...

Le Fonds fiduciaire d'urgence de l’Union européenne pour l'Afrique soutient...

4 décembre 2018
Le Fonds fiduciaire d'urgence de l’Union européenne pour l'Afrique soutient le développement des entreprises, la formation professionnelle et l'emploi des jeunes dans les régions de Casamance, du Sud-est et du Nord du Sénégal

                Le Programme « Développer l’Emploi au Sénégal – Tekki fii » promeut...

Caravanne de sensibilisation à Bakel

3 décembre 2018
Caravanne de sensibilisation à Bakel

  A partir de 10 heures, ce dimanche 02 Décembre 2018, une caravane de sensibilisation sur les effets néfastes des...

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (107 videos)
Loading...
Entente Dév Dépt Bakel
Micro Trottoir
Mosquée Diaguily
Mosquée

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 335 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.