BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

planteLes actions entreprises:

Les populations du village de GANDE situé sur le bord du fleuve Sénégal ont entamé une opération de mise en défens du terroir villageois sur environ 300ha depuis 1996. En effet, les populations organisées en comités de vigilance villageois procèdent à une surveillance soutenue du domaine avec à la clé, un code de conduite accepté de tous. Ce bel exemple de réussite d'actions de réhabilitation du couvert végétal à partir d'initiatives locales paysannes a eu des résultats probants avec notamment une bonne régénération naturelle d'espèces telles que Zizyphus mauritania, Balanites aegyptiaca, Acacia tortilis, Acacia senegal etc.... Ce succès relève d'une bonne organisation des populations en comité de vigilance chargé de l'application des mesures d'interdiction des cultures et de stationnement du bétail au niveau de la bande mise en défens. L'instauration d'un code de conduite accepté de tous en matière de gestion des ressources naturelles a facilité la tâche au comité de vigilance ; d'autant plus que des couloirs de passage du bétail pour l'accès au point d'eau ont été aménagés.

D'autre part, des opérations d'enrichissement avec des espèces locales y compris l'ensemencement de graines d'espèces herbacées fourragères ont été programmées avec le service forestier du département de Bakel qui joue un rôle d'appui conseil. L'exploitation rationnelle des produits forestiers alimentaires a été également entreprise par les populations pour des revenus subsidiaires. Ainsi, des galettes à base de fruits de jujubier (zizyphus mauritania) ont été préparées suivant des techniques très simples mais permettant leur conservation de longue durée. Les fruits de Balanites aegyptiaca ainsi que les gousses et gommes de certains acacias sont commercialisés. Ainsi, les formations forestières aux alentours de la localité de GANDE et également de Yelingara et Tuabou autres villages de ce département situés dans la même zone, offrent des opportunités réelles en produits de cueillette, de fourrage et de combustibles ligneux aux ménages. La valorisation des produits forestiers alimentaires peut contribuer à la lutte contre la malnutrition et la pauvreté par l'accroissement des revenus des populations locales. Cet apport de la forêt est donc fort appréciable surtout en période de sécheresse ou de crise lorsque les produits cultivés font défaut.

II / Démarche méthodologique

Il s'agit de définir le cadre pour une gestion intégrée et rationnelle de l'espace agrosylvopastoral par les collectivités locales. La démarche consistera à amener les populations à prendre davantage conscience des changements négatifs intervenus dans leur environnement, et qui sont liés à leur façon traditionnelle de cultiver, d'élever le bétail et d'exploiter les forêts. Les populations seront donc amenées à réfléchir avec l'encadrement sur des techniques de sauvegarde du milieu et de gestion de l'espace dans le souci de pérenniser notre patrimoine forestier, et de développer une stratégie de mise en valeur des ressources forestières locales. Ainsi, au niveau de chaque communauté rurale, il s'agira d'étudier et de relever toutes les données utiles pour la mise en place d'un plan local de développement intégré dans lequel toutes les activités de développement rural (agricole, forestière, pastorale, halieutique, cynégétique etc) seront prises en compte. Cette approche requiert une étude globale d'aménagement de l'espace axée sur une mise en valeur rationnelle des potentialités agricoles, pastorales et forestières.

III / Stratégie de mise en valeur

La stratégie sera fonction des objectifs définis et qui ne sont que la traduction en termes opérationnels de ce que veulent les populations locales riveraines des formations forestières. L'aménagement de l'espace rural en vue d'une bonne gestion des ressources naturelles commande de prendre appui sur les populations locales et de promouvoir au préalable des actions de démonstration nécessaire pour leur adhésion. A cet égard, il sera utile d'engager un processus de réflexion en rapport avec les populations pour décider de la combinaison d'utilisation agricole et des mesures de conservation du patrimoine forestier. Ainsi, les activités seront orientées principalement sur le développement des productions agricole, sylvicole et pastorale grâce à une approche intégrée. Il faudra donc évaluer globalement les capacités organisationnelles et de gestion des populations locales et identifier les forces et les faiblesses des comités chargés de la mise en œuvre. Il serait aussi opportun d'identifier les éléments ou facteurs internes et externes susceptibles de limiter ou d'entraver la performance optimale des groupements paysans et de partir de leur initiative locale pour proposer un nombre d'actions diverses ayant des chances sérieuses de réussite ou de proposer des alternatives de développement organisationnel y compris un schéma cohérent de gestion. Toujours dans la recherche de solutions en vue de la réhabilitation de ces milieux, l'adoption d'une démarche participative avec notamment l'instauration de modèles d'intervention reproductibles par les populations s'avère indispensable.

IV / Schéma directeur d'aménagement

Il s'agira à partir du diagnostic des potentialités des sols et des ressources forestières existantes, de l'analyse du mode actuel d'exploitation des ressources naturelles et d'occupation des terres, de définir les contraintes physiques de la zone pour aboutir aux possibilités d'aménagement et de gestion. L'unité de base de l'aménagement sera l'unité agrosylvopastorale (UASP) qui est «une entité territoriale créée à partir d'enquêtes socio-économiques et qui comprend des producteurs ruraux résidant dans des villages appartenant au même terroir, unis par une solidarité résultant du voisinage, possédant des intérêts communs, exploitant les mêmes parcours pastoraux, les mêmes zones de culture et les mêmes forêts et surtout ayant opté librement de s'unir pour une gestion communautaire des ressources naturelles». Chaque UASP contient un volume déterminé de ressources naturelles que la communauté doit exploiter rationnellement. Les limites de UASP ne constituent pas de barrières infranchissables mais définissent plutôt un territoire sur lequel une communauté déterminée a des droits prioritaires d'exploitation et des responsabilités à l'égard de la gestion des ressources naturelles qui y sont disponibles.

L'aménagement de l'espace pourrait porter sur :

  • La mise en défens

  • La protection des ressources forestières contre les feux de brousse

  • La réglementation des émondages

  • L'organisation du parcage

  • L'amélioration de la capacité de stockage des mares

  • La plantation d'arbres fourragers

  • Les actions de défense et restauration des sols (DRS)

  • Le respect des capacités de charges, etc...

La mise en œuvre de ce modèle d'aménagement participatif nécessite d'une part l'application au niveau de ces UASP de règles d'exploitation rationnelle des ressources naturelles et d'autre part l'élaboration d'un programme d'investissement à financer avec l'appui de l'Etat, des collectivités locales, des ONG et autres partenaires au développement.

Ces programmes d'investissement seront destinés à améliorer la gestion du patrimoine naturel et à l'intensification des productions.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Réunion sur la commercialisation du riz local, jeudi

20 septembre 2017
Réunion sur la commercialisation du riz local, jeudi

Le ministre en charge du Commerce, Alioune Sarr, présidera, jeudi, à partir de 9 h, une réunion de concertation sur...

Eliminatoires CM 2018 : Cissé publie une liste de 26...

20 septembre 2017
Eliminatoires CM 2018 : Cissé publie une liste de 26 joueurs dont trois nouveaux

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Aliou Cissé, a publié mercredi une liste de 26 joueurs pour la rencontre...

ÉDUCATION : DÉMARRAGE DES COURS DE VACANCES Á BAKEL COMMUNE

16 septembre 2017
ÉDUCATION : DÉMARRAGE DES COURS DE VACANCES Á BAKEL COMMUNE

L'Union communale des élèves et étudiants de Bakel a démarré leurs cours de vacances au collège waoundé ndiaye de Bakel....

THIES : ATELIER DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CHARGÉS DE...

15 septembre 2017
THIES : ATELIER DE  RENFORCEMENT DES CAPACITES DES CHARGÉS DE COMMUNICATION AU NIVEAU DECONCENTRE PAR LA DFC

Monsieur Massamba Thiane, directeur de la DRTS a ouvert ce matin à la résidence JB de Thies et au nom...

GOUVERNEMENT DIONNE II : LES DÉPARTS ET LES NOUVEAUX MINISTRES

12 septembre 2017
GOUVERNEMENT DIONNE II : LES DÉPARTS ET LES NOUVEAUX MINISTRES

Le nouveau gouvernement sénégalais, dont la liste a été publiée jeudi en début de soirée, compte 39 membres (35 ministres...

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (166 videos)
Loading...
A nos travailleurs
Attention !!
LINON DAADE
Talents Soninke

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 341 invités et aucun membre en ligne

Abonnez vous

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.