Portrait : Harouna BATHILY, la sentinelle de Tuabou dans l'immigration

Harouna_Bathily.jpg
S’il se sent chez lui à Saint-Denis, ce Sénégalais d’origine…

Invité du jour GFM : Samba KOITA parle de l'immigration Sénégalaise en France notamment celle Soninké.

L’Invité du jour (Gfm.sn/Dakar). Originaire du département de…

Interview exclusive : Le député-maire de Bakel M. Ibrahima Baba SALL vous parle

Bakelinfo.com est allé à la rencontre de M. Ibrahima Baba SALL,…

Coopération décentralisée : Mme Martine Laurens, élevée au grade de "citoyen d'honneur" de la ville de Bakel

MartineLaurens_CitoyenHonneur_Fev15.gif
Ce Samedi, Madame Martine Laurens a été invitée à un déjeuner…

Agriculture : Reportage dans l'exploitation agricole de M. Djibril KONATE à Ségankané (Bakel)

Nous avons fait une immersion dans un secteur en plein essor à Bakel…

Sécurité : Installation imminente des Sapeurs Pompiers de Bakel

VisiteCasernePompiers_Fev15.gif
  Ce vendredi, le Général Camara des Sapeurs Pompiers du…

Bakel : Fenêtre ouverte sur le centre de formation de Bakel en attendant le film du reportage

BAKELCENTREFO.jpg
Bakelinfo.com s'est rendu au Centre de Formation…
Education et Emploi
En Ligne
Nous avons 178 invités en ligne
None
Lettre d'Information

Goundiourou est situé dans la communauté rurale de sinthiou fissa ( Lattitude 14° 14s , Longitude 12° 20s) arrondissement de Bellé département de Bakel. Il est à vingt km de Sinthiou fissa et vingt quatre km de la voie ferrée à hauteur de Youpé hamady avec une population environ de 300 habitants. Le village est peuplé majoritairement de Hobankés , on y trouve quelques familles Soninkes, Peulhs et Bambaras,une école de deux classes fonctionnelles. L'économie est constituée de l'élevage traditionnel et de l'agriculture principalement du maïs, du sorgho et de l'ararachide. L'apport des migrants joue un rôle très important dans l'économie de ce village coupé de tout. Pour étudier et réaliser ce projet de barrage, les habitants de Goundiourou ont fait appel au GRED (groupe de recherche et realisation eco developpement). Il intervient dans le développement rural en construisant des barrages hydro-agricoles. Dans le département de Bakel, il a déjà construit une trentaine de barrages dont certains ont des retenues provisoires et d'autres des retenues permanentes. Pour nous parler de ce projet phare pour ce village, nous sommes allés à la rencontre du responsable de projet Assana Dione.

Pouvez-vous vous présenter aux internautes M. Dione ?

Assane : Je suis un jeune senégalais qui est né à Dakar. J'ai fait mes études primaires et secondaires à Thiès et mes études post universitaires à l'école nationale des cadres ruraux de Bambeye(ENCR) où j'ai obtenu un diplôme d'ingenieur des travaux agricoles. Je travaille au GRED depuis juin 2002
.

Lire la suite...

 

cases à synthiou fissa

Situé à une vingtaine de kilomètres de Kidira (département de Bakel, région de Tambacounda), Sinthiou Fissa est un village qui est pratiquement coupé du reste du Sénégal. Sevrée de toutes les conditions d’un cadre de vie idéal où vivent environ un millier d’âmes, une partie importante des femmes de Sinthiou Fissa est obligée de remuer quotidiennement ciel et terre pour espérer joindre les deux bouts. Une localité où subsistent jusqu’à présent des poches de résistance à la pratique de l’excision et des mariages forcés.

Sinthiou Fissa, village Toucouleurs d’environs mille habitants, créé en 1905, tire l’essentiel de ses ressources de la culture de l’arachidière, du maïs, du mil. Selon M. Hamady Thiam, chef de village, le manque criard d’eau potable fait qu’en saison sèche, les villageois sont obligés de se rabattre sur le barrage de retenu d’eau pour développer le maraîchage à travers des micros-jardinages. A l’en croire, les récoltes du micro-jardinage sont revendues (par les femmes) dans les marchés hebdomadaires. Le village de Sinthiou Fissa, situe au cœur de la communauté rurale du même nom était un grand point de collecte des arachides. Son centre de tirage était le point de convergence de tous les cultivateurs en période de récolte. Ce village doit son nom à Demba Thiam, son fondateur et par ailleurs premier chef de village. Ce dernier est le grand-père de l’actuel chef de village.

Autrefois, la localité de Sinthiou Fissa abritait une gare, un poste de santé et une école. Actuellement, seule l’école a survécu avec ces quatre classes (CI, CE1, CE2 et le CM2 ; soit quatre enseignants en tout et pour tout) et le centre de santé. Ce village se particularise par son fort taux de scolarisation des filles. Selon S. Sankaré, enseignant dans le village, « Contrairement aux autres localités, à Sinthou Fissa, les filles sont plus nombreuses que les garçons dans le milieu scolaire ». Cependant, le manque de matériels didactiques adéquats est décrié par les enseignants l’école.

Lire la suite...