BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

                                         EtudeProjet1                
L’homme, de nature, n’aime pas être sédentaire. Il préfère bouger, se déplacer vers d’autres horizons pour découvrir ce qu’est le monde. L’émigration au Sénégal, selon certaines enquêtes date au tout début du 19e siècle avec les navigateurs, les commerçants et les « tirailleurs » démobilisés. C’est véritablement en1960, au moment des indépendances de beaucoup de pays Africains que l’émigration internationale a pris de l’ampleur. Des accords sur la circulation de main-d’œuvre entre la France et les anciennes colonies et la libre circulation entre les pays nouvellement indépendants ont développé cette envie d’aller voir ailleurs pour « chercher ». L’émigration vers le Nord s’intensifie. Les raisons sont multiples. A une certaine époque, la sécheresse a poussé les hommes valides à fuir les terres stériles ou asséchées pour trouver de quoi faire vivre les familles. Les « foyers » de départ se situaient surtout dans la vallée du fleuve Sénégal avec les Soninkés et les Peuls puis en Casamance avec les Mandjacks.


Le phénomène a pris des proportions alarmantes quand les jeunes, manquant d’emplois tout en voyant les réalisations des émigrés dans les endroits les plus reculés du pays en même temps que leur train de vie, décident de devenir comme eux ou mourir : <<Barça ou Barsakh >> est né !
La grande région du Sénégal Oriental avec Tambacounda et Kédougou est une zone fortement touchée cette émigration. Tout dernièrement, une bande de « convoyeurs » à la tête de laquelle se trouve une dame, a été démantelée dans la capitale orientale. La région orientale du pays souffre de cet exode d’un genre nouveau !
C’est ainsi que, depuis sa création en 2017, mais seulement arrivée en Mars 2019 à Tambacounda, l’ONG REUSSIR AU SENEGAL, fruit de la Coopération Allemande GIZ, se bat pour permettre à la jeunesse de la grande région du Sénégal Oriental (Tambacounda et Kédougou) de rester dans son terroir. Pour cela, il faut lui offrir une alternative capable de la retenir sur place, de l’empêcher de sacrifier sa vie dans de frêles embarcations, en traversant d’abord le désert avant d’affronter la mer, cette immense étendue d’eau salée, avec tout ce que cela comporte de dangers.
Durant trois jours, quarante jeunes de 15 à 35 ans, en majorité s’activant dans la Culture, se sont retrouvés sur invitation de l’ONG REUSSIR AU SENEGAL, dans la salle de conférence de la Mairie de Kidira pour suivre une formation en ELABORATION ET GESTION DE. PROJETS CULTURELS. Entièrement financé par la Coopération Allemande GIZ et piloté par le Centre Culturel Régional de Tambacounda, ce séminaire offre à ces jeunes l’occasion et l’opportunité de se regrouper en GIE pour présenter des projets banquables dans leur domaine qu’est la culture (Rap, danse, comédie, chorégraphie...) Les deux formateurs, messieurs Demba Ndiaye et Ibrahima Dieng, en grands pédagogues, ont travaillé avec les quarante garçons et filles, partageant avec eux, comment s’élabore et se gère un projet surtout culturel.
Au cours de la formation, les jeunes n’ont pas hésité un seul instant à poser des questions sur certains points qui leur semblaient obscurs. Les trois jours de séminaire ont éclairci tous les coins sombres qui brouillaient le chemin menant à une bonne compréhension du thème.
Lors de la clôture de cette importante formation, le représentant du Directeur du CCR de Tambacounda, monsieur Demba Ndiaye (l’autre) s’est réjoui du bon déroulement de l’activité tout en remerciant l’Adjoint au Maire monsieur Samba Abdoul Diallo, madame Rokhaya Faye Responsable Chargée des Perspectives et Communication dans l’ONG REUSSIR AU SENEGAL de la Coopération Allemande, pour l’antenne de Tambacounda, les deux formateurs et les stagiaires dont certains sont venus de Bakel.
A sa suite, madame Faye a rappelé l’importance de cette formation en exhortant les jeunes à plus de discipline et d’engagement.
Différents autres orateurs se sont exprimés, dont trois au nom des stagiaires et monsieur Bounama Kounta Infographe qui est un bel exemple de réussite grâce à l’appui de la Coopération Allemande et de l’ONG à Tambacounda. Monsieur Kounta a ensuite formé quinze jeunes en infographie, qui à leur tour, s’activent bien dans leur domaine. Le formateur Demba Ndiaye a axé son intervention sur l’importance de ce que les stagiaires ont eu durant ces trois jours. Il a insisté sur la discipline en terminant son temps de parole par des remerciements.
L’Adjoint au Maire, monsieur Diallo, dans son discours, a remercié les organisateurs de cette formation au nom du Maire monsieur Demba Thiam Niox. Puis il a clôturé la séance avant la remise des attestations aux participants.
Des projets seront élaborés après cette formation. Il y’en aura certainement quelques ’uns qui seront financés. Ils permettront à ces jeunes de se prendre en charge tout en étant utiles pour notre région à travers les sensibilisations qu’ils feront dans leurs œuvres (comédies, Rap, poèmes, danse…)


Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 466 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.