BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Dans ce dossier, "l'Etat n'arrive pas à justifier que les contrôles ont été réalisés pour d'autres raisons que des raisons discriminatoires", a défendu leur avocat Slim Ben Achour, lors de l'audience devant une chambre civile du TGI de Paris.

Ils avaient fait l'objet d'un contrôle d'identité qu'ils estiment "discriminatoire": trois lycéens de Seine-Saint-Denis ont assigné l'Etat au tribunal lundi à Paris, lors d'un procès qui a aussi été celui des "contrôles au faciès" dénoncés depuis des années par des associations. Mars 2017, gare du nord, une classe de lycéens d'Epinay-sur-Seine rentre d'un voyage à Bruxelles, où ils ont visité les institutions européennes. A la descente du train, trois d'entre eux, Mamadou, Ilyas et Zakaria, se font contrôler par des policiers.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

InsultesAvion

Le passager a refusé de s'asseoir à côté d'une vieille dame noire. L'affaire fait grand bruit au Royaume-Uni.
L'affaire fait grand bruit au Royaume-Uni et Ryanair pourrait même se retrouver sous le coup d'un boycott. La scène se déroule sur le tarmac de l'aéroport de Barcelone, selon plusieurs médias anglais. Dans une vidéo postée sur YouTube par David Lawrence, un passager du vol, on voit un homme blanc, plutôt âgé, refuser de s'asseoir à côté d'une femme noire. "Si vous ne changez pas de siège, c'est moi qui vais vous faire changer", s'exclame-t-il. Plus tard dans la vidéo, alors qu'il est assis côté hublot et la femme côté couloir, laissant une place vacante entre eux, il crie : "J'espère que quelqu'un va se mettre entre nous, car je ne veux pas m'asseoir à côte de votre grosse face". Et quand le steward envisage de changer la dame de place, il fait savoir que "c'est la chose polie à faire".

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Comme ses prédécesseurs, le président Macron se voit entraîné dans un abîme d'impopularité. Ses traits de caractère et sa méthode de gouvernement y ont une part de responsabilité.
Mais le malaise vient surtout de l'incompatibilité entre une fonction présidentielle quasi-monarchique et un pouvoir nul, la France ayant renoncé à sa souveraineté au profit des instances européennes et de puissances étrangères (États-Unis).

Pour gérer le pays aujourd'hui, plus besoin d'un chef pénétré de son rôle devant l'Histoire. Comme dans les autres pays européens, il suffit d'une chambre d'enregistrement (Parlement)...

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 187 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.