BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Macky S

Des sources confirmées à l’Assemblée nationale affirment que la révélation faite par des députés lors du vote du projet de budget du ministre de la Justice, sur l’existence d’une proposition de loi qui viserait à effacer leurs condamnations à Khalifa Sall et Karim Meïssa Wade, est tangible, car le dossier est dans le circuit. Si l’initiative vise à les rendre à nouveau éligibles, ça n’enchante pas le camp de Macky Sall qui redoute une jonction entre deux victimes du pouvoir.
La révélation faite par des députés lors du vote du projet de budget du ministre de la Justice sur l’existence d’une proposition de loi qui viserait à effacer leurs condamnations à Khalifa Sall et Karim Meïssa Wade est avérée. Elle est dans le circuit si l’on en croit à des sources se trouvant dans l’institution. Mais le hic, c’est que le camp du pouvoir, notamment leur chef, Macky Sall, ne veut pas de cette amnistie, craignant une jonction entre ses deux opposants. En fait, c’est un secret de polichinelle que Khalifa Sall et Karim Wade partagent le sort d’avoir été emprisonnés pour des problèmes d’argent puis libérés par grâce

Mais c’est aussi évident qu’ils peuvent constituer un ticket redoutable à la présidentielle de 2024. Sur le chemin du palais présidentiel, Khalifa Sall et Karim Wade peuvent constituer un ticket qui peut s’avérer redoutable pour la présidentielle de 2024. Les deux partagent le sort d’avoir été emprisonnés et libérés dans des conditions quasi identiques. Si Karim Wade est passé par la Crei pour aller à Rebeuss puis à Doha, Khalifa Sall est passé par le tribunal de grande instance hors classe de Dakar pour la prison centrale, puis chez lui. Ils ont ainsi connu un sort qui a fini de les faire passer pour des victimes de Macky Sall ; ce qui pourrait leur profiter en politique. Si aujourd’hui Khalifa Sall et Karim Wade ont l’étoffe qui les pousse à vouloir devenir président du Sénégal, c’est parce qu’ils sont victimes d’une justice sélective qui a fini de les martyriser. Pendant que Khalifa et Karim croupissaient en prison, d’autres personnalités sont citées dans des scandales d’envergure sans être inquiétées. Mieux, certains ont été bombardés à des postes de responsabilités. KARIM ET KHALIFA SALL, RÉUNIS PAR LE SORT, S’ILS RÉUNISSENT LEURS FORCES, ILS POURRAIENT PESER LOURDEMENT SUR LA BALANCE DES PROCHAINES ÉLECTIONS
Que ce soit Karim Wade ou Khalifa Sall, aucun d’entre eux n’a accordé d’importance à la grâce qui leur a permis de sortir de prison, car pour eux et leurs partisans, c’est Macky Sall qui est derrière les procès qui ont abouti à leur emprisonnement. Khalifa Sall s’étant inspiré de la jurisprudence Karim Wade, n’a pas été demandeur d’une grâce qui lui a été imposée. Pour rappel, du début de l’instruction de cette affaire jusqu’au prononcé de sa peine, Khalifa Sall n’a jamais reconnu une quelconque indélicatesse dans la gestion des fonds de la caisse d’avance de la
mairie. Malgré tout, Khalifa Sall a perdu toutes ses fonctions électives à cause de cette affaire de fonds de la caisse d’avance. S’il se ligue à Karim Wade en ayant le soutien de l’opinion, un rapport de force peut entraîner la modification du code électoral et la suppression de l’article L31 qui les exclut du corps électoral. Un consensus du dialogue politique ou de l’apaisement en cours peut également aboutir aux mêmes effets et permettre à Karim et Khalifa Sall de présenter leurs candidatures à la présidentielle. Ils sont réunis par le sort. S’ils  réunissent leurs forces, ils pourraient peser lourdement sur la balance des prochaines élections auxquelles, sauf surprise, Macky Sall n’y prendra pas part.

source : Par Ndiogou CISSÉ, la tribune

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 133 invités et aucun membre en ligne

Portraits