BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Armee SN Casamance

«Opération bravo» et «Opération Charlie» : ce sont les noms de code donnés aux opérations menées par l’Armée dans le Sud-Est de la région de Ziguinchor depuis une dizaine de jours. Operations qui ont permis de démanteler les grandes bases rebelles de Badiong, Sikoune, blaz, Boussoloum ; des camps abandonnées par des bandes armées acculées, qui ont fui sous l’offensive de l’Armée. Une dizaine de vélos, des moto Jakarta, des charrettes, des marmites ainsi que des minutions et autres matelas et matériels ; c’est le butin abandonné par les éléments armés dans chacune des bases implantées à côté de dizaine d’hectares de chanvre indien à perte de vue. Une visite guidée sur les lieux a permis de faire le surprenant constat.

Délogés et chassés de leurs bases le long de la bande frontalière avec la Guinée-Bissau par l’Armée sénégalaise qui y a mené une grande offensive, les bandes armées ont laissé derrière tout leurs butin et matériel. Un trophée de guerre que l’Armée n’a pas manqué d’exhiber hier, mardi 9 février 2021, lors d’une visite guidée sur les lieux des opérations. L’accès dans ces zones de prédilection des bandes armées est des plus difficiles. En atteste le parcours de combattant effectué, hier mardi, pour accéder à ces lieux, de véritables labyrinthes. Des bastions rebelles complètement perdus dans la foret. C’est sous forte escorte militaire que cette visite guidée dans le théâtre des opérations s’est effectuée, en présence des autorités militaires de la région. Après Niadiou, dernier village habité, le convoi s’ébranle vers Badiong, la plus grande base rebelle de la zone. 12 kilomètres de poussière à avaler sur une piste sinueuse récemment dégagée par le génie militaire.

Sous une forêt touffue, les rayons solaires ont du mal à se signaler. Et c’est bien là que les bandes armées ont élu domicile, depuis des années, avant d’être récemment délogées par l’Armée. Pas l’ombre d’un seul rebelle sur place, seul le cri des oiseaux, la présence de la volaille (coqs, canards…) de matelas, de tenues abandonnées vous renseigne sur la présence humaine. Badiong, cette grande base rebelle est tombée ; ses pensionnaires qui ont capitulé ont disparu. Le nouveau maitre des lieux, le
Lieutenant-Colonel Mathieu Diogoye Sène, Commandant du 3e Bataillon d’Infanterie de Kaolack, a dirigé le Groupement Tactique Interarmes de «l’Opération Charlie». L’officier supérieur contrôle, avec ses troupes, cette bases ; une véritable forteresse avec des bunkers. Des moto Jakarta, des dizaines de vélos, des charrettes, des marmites, des minutions ont été abandonnés sur place par les bandes armées qui ont laissé derrière du matériel de cuisine et autres tenues et chaussures.

source : Le Quotidien

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 104 invités et aucun membre en ligne

Portraits