BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’avion de l’activiste franco-béninois Kemi Seba a atterri ce jeudi matin à l’aéroport d’Orly, en France. Il était sous le coup d’une procédure d’expulsion qui lui avait été notifiée la veille par les autorités sénégalaises.

Kemi Seba a dû embarquer de force mercredi soir soir sur le vol Corsair SS979, qui a décollé de Dakar à 23h40 [heure locale] pour atterrir ce matin à 7h15 [heure locale] à l’aéroport d’Orly. D’après son avocat Me Koureichi Ba, l’avis d’expulsion lui avait été notifié mercredi « vers 14h [heure locale] ». « Les délais sont très courts, tout est allé très vite », avait-il déploré. Contacté par Jeune Afrique ce matin, Kemi Seba a réagi à sa manière en déclarant : « Jamais noyé, juste en apnée ».

 

Peu avant son expulsion, la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme, la Ligue sénégalaise des droits humains et Amnesty international Sénégal avaient dénoncé dans un communiqué commun « une procédure tout à fait arbitraire, qui viole le droit au recours prévu pour les personnes visées par des arrêtées d’expulsion ».

« Menace grave pour l’ordre public »

L’arrêté d’expulsion avait été pris par le ministre de l’Intérieur, et était daté du 5 septembre au soir. « Le Gouvernement de la République du Sénégal a prononcé une mesure d’expulsion du territoire national sénégalais, à l’encontre du ressortissant franco-béninois Stélio Gilles Robert Capo Chichi, alias Kemi Seba », pouvait-on lire dans ce document rendu public dans la soirée. Outre ses récents démêlés judiciaires, l’arrêté d’expulsion souligne que Kemi Seba  « s’est fait aussi remarquer pour les propos désobligeants qu’il formule à l’encontre des chefs d’État et dirigeants africains et envisagerait de mener des actions préjudiciables à l’ordre public en appelant à des rassemblements intempestifs sur la voie publique. » Le texte, signé du ministre de l’Intérieur, justifie la décision d’expulsion par le fait que sa présence au Sénégal constitue « une menace grave pour l’ordre public ».

Les policiers sont venus chercher Kemi Seba à son domicile en milieu de journée pour l’emmener au poste de la police des étrangers de Dakar, à Dieupeul. « Ils lui ont demandé de le suivre pour vérifier sa situation administrative. Il les a accompagné sans faire d’histoires », raconte à Jeune Afrique un militant de la société civile, proche de Kemi Seba, qui était avec lui au moment de l’interpellation et l’a suivi jusque devant les locaux de la police des étrangers, avec d’autres soutiens de cet activiste qui défraie la chronique à Dakar et au-delà depuis qu’il a brûlé un billet de 5 000 francs CFA, le 19 août dernier.

Les services de police ont « pu constater qu’il a un passeport français ainsi qu’un passeport béninois qui, lui, n’est actuellement plus valable », a expliqué à JA une source au sein de la police sénégalaise.

La procédure a été initiée sur la base du « trouble à l’ordre public » que constitue la présence de Kemi Seba sur le territoire national sénégalais. L’appel lancé par le collectif d’organisations constituant le Front anti-CFA à une manifestation le 16 septembre prochain aurait servi d’accélérateur à la décision d’engager une procédure d’expulsion.

Kemi Seba a été poursuivi en justice – suite à une plainte déposée par la BCEAO – pour avoir brûlé un billet de 5 000 francs CFA, le 19 août dernier lors d’une manifestation. Jugé par le Tribunal des flagrants délits de Dakar, après quatre jours passés en détention, il avait finalement été relaxé, le 29 août. Mardi 5 septembre, le parquet de Dakar a fait appel de cette décision. Aucune date n’avait encore été fixée pour le procès en appel.

Le débat sur le CFA relancé

Le président de l’ONG Urgences Panafricanistes a, par son geste, relancé de manière spectaculaire le débat sur le franc CFA, qu’il accuse d’être un instrument au service du néocolonialisme français. En décembre 2016, il s’était vertement attaqué au chef de l’État sénégalais Macky Sall, après une déclaration de celui-ci sur son attachement au franc CFA. Il avait alors accusé le président sénégalais d’avoir livré une déclaration d’« amour pour l’esclavage économique, la soumission politique et la dépendance endémique vis-à-vis de l’oligarchie française », comme le rappelle Jeune Afrique dans son édition du 3 au 9 septembre.

Dans la voiture de police qui l’emmenait dans les locaux de la police des étrangers de Dakar, Kemi Seba a eu le temps d’envoyer un texto : « C’est démesuré tout ça ».

Source : Jeune Afrique

Commentaires   

0 #1 Soninke 08-09-2017 00:23
N'y a -t-il pas plus important à dire de Bakel et de son département que de nous pomper l'air avec l'histoire de cet énergumène qui est loin des préoccupations des populations bakéloises?
Citer
0 #2 Gasse 09-09-2017 02:02
bonjour Soninke,
L'information départementale est notre créneau. Ceci ne doit pas occulter les informations nationales et Africaines. L'histoire de Kébi Séba, qu'on l'apprécie ou pas, nous questionne sur nos rapports avec le colonisateur.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

La Nouvelle Force de Proposition a battu le Macadam à...

11 novembre 2018
La Nouvelle Force de Proposition a battu le Macadam à travers une grande marche pacifique

Les jeunes de l'arrondissement de Dianké Makha (Département de Goudiry) et ceux de la commune de Sadatou (Département de Bakel)...

Une mission de la RTS est à Bakel pour le...

6 novembre 2018
Une mission de la RTS  est à Bakel pour le lancement du canal 5

Monsieur AMADOU Kanouté, Directeur de la Communication, a conduit une importante mission à Bakel dans le cadre de l’installation de...

CORPS DE LA PAIX AMERICAIN : ATELIER DE PARTAGE ET...

2 novembre 2018
CORPS DE LA PAIX AMERICAIN : ATELIER DE PARTAGE  ET D’HARMONISATION DES INTERVENTIONS DES PROJETS ET PROGRAMMES

Monsieur Mamadou Mbaye, Préfet du département de Bakel, a présidé ce matin dans la salle de conférence de la préfecture...

URGENT : LES POPULATIONS CONTRE LE DEPART DE L'ICP

1 novembre 2018

Toute la population de Gathiary avait manifesté violemment en brulant des pneux pour protester contre le départ de Hamidou Diallo...

BAKEL FETE LA FEMME RURALE

28 octobre 2018
BAKEL FETE LA FEMME RURALE

Femme, sur cette planète-terre, tu as été chantée, sur tous les toits, sous tes multiples « mouchoirs de tête »:mère,...

Un important lot de matériels offerts aux femmes du département...

25 octobre 2018
Un important lot de matériels offerts aux femmes du département de Bakel par Madame la première Dame Marième Faye SALL, à travers l’entremise de la HCCT Anne Mary DIALLO

Le samedi dernier 20 octobre 2018, la ville de Bakel a raisonné au rythme d'une ambiance folklorique lors d'une cérémonie...

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (107 videos)
Loading...
Entente Dév Dépt Bakel
Micro Trottoir
Mosquée Diaguily
Mosquée

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 158 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.