BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Auteur de Jaamo Sénégal, Alioune Ndiaye a analysé la société humaine en général et celle sénégalaise en  particulier et il arrive à la conclusion qu’on est arrivé à un point de rupture et que le monde actuelle est à l’inverse, il faut donc le mettre à l’endroit. Une inversion est nécessaire. “L’Armée et les femmes constituent l’axe de cette inversion”.

Après une analyse froide de ce qui se passe actuellement dans le monde, sur les ondes de Sud Fm, l’auteur de Jaamo Senegal fait constater qu’il y a un échec de l’homo Sapiens. Il faut donc, une inversion du système monde car nous allons vers un point de rupture. “Cette génération, à mon avis, est la dernière génération. Satan précipite vers le chao. Nous acheminons vers la fin.  A chaque fois que l’homme atteint un point de rupture, il se précipite vers le chaos avant d’essayer de trouver une situation d’équilibre,  de stabilité… Et cela devrait commencer par le Sénégal pour tendre vers l’Afrique puis vers le monde entier”, analyse-t-il ainsi le système monde marqué par de violences de tout genre.

 

“Il nous faut cette inversion. Pour y arriver il faut que la société soit dirigée par des intellectuels ; des hommes capables de converger vers une certaine stabilité. Il faut, également, une loi transcendante qui vient d’en haut”, estime-t-il, avant d’être plus précis que “l’Armée et la gente féminine constituent l’axe de cette inversion”.

“Nous sommes dans une République qui veut nous imposer la laïcité. Or, la laïcité est la fille de la franc-maçonnerie. Et je refuse cela… Le maître-mot de la chose publique c’est la bienveillance. Et les gens qui dirigent ce peuple doivent avoir cette bienveillance”, soutient-il.

Selon Alioune Ndiaye, dans une société il y a toujours une minorité qui peut diriger le pays. Mais il faut un déclic pour la faire revenir vers la majorité pour lui permettre à mieux diriger ce pays”.

Se prononçant sur la situation économique du Sénégal, Alioune Ndiaye demeure perplexe par rapport aux orientations stratégiques pour le développement du pays. “Quand on est un pays producteur d’or et que vous prenez votre or et vous l’échangez contre du papier, il y a alors un problème. C’est une aberration. Prenez votre or et bâtissez votre économie avec”, martèle-t-il.

source : ferloo.com

Comments are now closed for this entry

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 105 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.