BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

           Hivernage2019 1
La saison sèche  qui dure chez nous, de  huit à neuf mois, commence à s’essouffler, à se tenir les hanches, fatiguée elle-même  par la chaleur qu’elle dégage. Elle prépare son retrait, laissant la place, derrière elle, à sa sœur, la saison des pluies.

Un vent d’une rare violence a secoué, cet après-midi du mardi 18 Juin 2019, aux environs de 17 heures, la Commune de Bakel.



Les prémices de l’hivernage ont déjà installé un certain traumatisme auprès des populations du Gadiaga et du Boundou : à part la coupure d’eau constatée avant la tempête, coupure due, selon le responsable de la Société Des Eaux (SDE) de Bakel à une fuite au niveau du réseau, nécessitant un arrêt pour des réparations, l’électricité aussi a manqué dans certains quartiers de la commune pendant plus de 24 heures.

Ces deux « denrées : EAU et ELECTRICITE » sont devenues tellement nécessaires que leur manque crée auprès des populations, surtout les plus pauvres, des problèmes énormes.

Les nantis peuvent se permettre de mettre en marche leur groupe électrogène et le tour est joué!

La vie,  dans  la Capitale du Gadiaga est triste : avec la chaleur suffocante de ce mercredi 19 Juin, lendemain de la pluie de 18,2mm seulement, la glace était cherchée comme de l’or. Le sol, trempé par endroits, obligeait les marcheurs et même les motocyclistes à contourner des obstacles.

Plusieurs poteaux (en bois) de la SENELEC sont tombés à cause de la force du vent. Le transformateur à côté de l’école Fandalé est grillé. Des branches d’arbres jonchent le sol, des murs de nouvelles constructions ou de vieux bâtiments sont à terre.

Les travaux sur les deux principales artères de la ville ne facilitent pas le déplacement des Bakélois.

Même si monsieur Sy, Chef d’Agence de la SENELEC  de Bakel s’excuse auprès des populations pour les désagréments causés, il n’en demeure pas moins qu’à chaque saison des pluies, ce sont les mêmes problèmes qui reviennent : coupures intempestives d’électricité, manque d’eau.

Pour ce liquide précieux, il faut aussi signaler sa couleur, très souvent ocre. Les usagers perdent des litres d’eau qu’ils sont obligés de verser par prudence après chaque retour à la normale du réseau.

Des solutions doivent être trouvées le plus rapidement possible avant les fortes pluies. Les usagers Bakélois de ces Sociétés ne se plaignent jamais ! Et pourtant que de matériels gâtés après ces coupures ; que de produits réfrigérés jetés dans les poubelles ; que de maux de ventres ou d’autres maux  causés par l’eau à certaines périodes !

Mieux vaut prévenir que guérir !

Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 424 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.