BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

JourneeFemmes1
Comme chaque année, lors de la célébration de la Fête du 8 Mars, la Journée Internationale des Femmes, le Département de Bakel s’organise pour ne pas être en reste.

Cette année, l’honneur est revenu à la Commune de Bélé, à travers la personne de son Maire monsieur Seydou Olelle Kâ, d’accueillir toutes les femmes du département.



Il faut cependant noter l’organisation à part, des femmes de la Commune de Diawara regroupées dans une Association « Education des Droits Humains » soutenues par AMNISTY INTERNATIONAL et celles de Kidira (les Enseignantes et les femmes agents de Santé).

Le GRDR et son partenaire stratégique Action Aid ont toujours accompagné les femmes des zones les plus reculées ou enclavées pour célébrer cette journée et réclamer leurs droits légitimes.

Une FEMME ?


Elle est d’abord mère, elle est encore épouse ou fille ou tout simplement collègue. Du premier chant des coqs au coucher du soleil, la femme est debout. Sans aucun moment de répit, le sourire tout le temps aux lèvres, ne paraissant jamais fatiguée, elle endure en silence.

De Bakel à Bélé, une caravane a traversé les différents villages qui longent le trajet : Moribougou, Béma, Samba Yidé, Samba Niamé, Saré Fadoubé, Daharatou, Kidira, Nayé avec six véhicules, étalant au passage des banderoles bien en vue avec le thème de l’année : PENSER EQUITABLEMENT, BATIR INTELLIGEMMENT, INNOVER POUR LE CHANGEMENT.

A Kidira, un accueil chaleureux des femmes de la SCOFI et des agents de Santé a permis à la caravane de se rendre à la Sous-préfecture rencontrer le Chef des lieux, son Adjoint et le Médecin du District monsieur Oumar Guindo Diop.

Des discours d’encouragement des femmes venues en masse, encadrées (s’il vous plaît) par deux dames agents de police ont dopé les caravanières.

A Bêlé, les tentes étaient déjà dressées. Le chef du village d’abord, monsieur Boubacar Guindo, le Maire monsieur Seydou Olelle Kâ, la Présidente des femmes de la Commune, madame Ami Diawara, madame Ndèye Anta Diouf Seck, Chef du service du Développement Communautaire et l’Adjoint au Sous-préfet monsieur Thiam ont tour à tour pris la parole pour camper les débats et pour le dernier, ouvrir officiellement la journée.

Ce n’est que vers 17 heures que monsieur Abdou Khadre Mané, conférencier du jour s’est adressé à l’assistance surtout composée de femmes pour expliquer leur rôle, les problèmes qu’elles rencontrent, quelques solutions et brosser les perspectives.

Entre l’intervention de madame Tabaski Sarr, Chef du service CADL sur les problèmes fonciers des femmes et celle du chef de poste de santé monsieur Sané sur le cancer du col de l’utérus, l’Adjointe au Maire de Bélé, madame Maimouna Sy, le Maire monsieur Kâ, la Présidente départementale du Réseau des Femmes Enseignantes madame Mama Camara se sont exprimés avant que le Représentant de l’Etat ne clôture la journée.

Entre les discours, des chants et des danses ont égayé le nombreux public.

Les problèmes ont été identifiés, des solutions proposées. Au-delà des chants et des danses, du folklore, de l’animation, comme savent bien le faire les femmes, il faut maintenant « avancer », s’orienter vers le développement en allégeant les tâches ménagères de nos dames, nos compagnes de tous les jours, les bons et même les mauvais.

Idrissa Diarra


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 267 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.