BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

GrdeMarchePacifique BakelAout2019

« Il vaut mieux faire l’information que la recevoir ; il vaut mieux être acteur que critique . », disait l’homme d’Etat britannique Winston Churchill.

L’actualité du département de Bakel est la « GRANDE MARCHE PACIFIQUE » prévue le 26 AOUT 2019. Un mouvement d’humeur à l’initiative de mouvement citoyen du même nom, du Comité de Veille, d’Alerte pour la Pomotion de la Bonne Gouvernance, de ARR LI NU BOK ( Mouvement politique ) et de ONE MILLION MARCHE. Il faut rappeler que, l’année dernière, une marche de même nature a été organisée par les populations du département de Bakel pour crier leur ras-le-bol contre leurs difficiles conditions de vie. C’était le 27 AOUT 2018. Cette date du 26 Aout est symbolique aux yeux des organisateurs parce qu’elle coïncide à un jour près avec l’anniversaire de la première marche pacifique. 

 CHIRCHILL avait raison. Il faut mieux faire l’information que de la recevoir. C’est ainsi que nous avons tenté de joindre les organisateurs pour en savoir plus sur cette marche. 

C’est un « Djiby KONATE » pressé que nous avons eu au bout du fil. Il est un des coordonnateurs de cette prochaine marche pacifique. 

L’entretien a eu lieu Mercredi soir. 

M. KONATE, POUVEZ-VOUS NOUS ECLAIRER SUR LES RAISONS DE CETTE MARCHE ? 

Je viens de sortir du bureau du commandant de brigade pour une enquête de moralité en lien avec la demande de marche pacifique. 2 tours d’horloge ! Nous avons son accord oral mais au prix de ma tête en cas de débordements le jour de la manifestation. En effet, le document de demande d’autorisation de marche porte ma signature cette fois-ci. Cela aurait pu être Dembélé ou Mbagny SANKHARE. 

Sous peu, le préfet nous notifiera normalement l’accord définitif et officiel. Cette marche est une continuité du mouvement spontané qui a pris corps l’année dernière. Nous avons le soutien de tous les chefs de village du département par la voix de Koly BATHILY de Tuabou, leur coordonateur . Il n’y a aucune coloration politique. Toutes les populations du département de Bakel sont concernées.

QUELLE EST LA PLATEFORME REVENDICATIVE ? 

Notre plateforme revendicative concerne plusieurs secteurs. Des infrastructures routières à la santé en passant par l’éducation, l’électrification rurale, la sécurité, l’emploi des jeunes et les délestages intempestifs. Nous luttons pour un relèvement du plateau technique  du district sanitaire pour en faire un hôpital de niveau 1 ou 2. Nous sommes fatigués des évacuations de nos malades vers Ourossogui ou Tamba avec très souvent des pertes en vies humaines. Savez-vous que cette année nous perdrons 66 enseignants dont les remplacements ne sont guère assurés ? Seuls 3 remplacements sont assurés à l’heure où je vous parle. Il s’agit de l’avenir de nos enfants quand même.

Le département reste toujours enclavé. Les Goyes supérieur et inférieur sont toujours coupés du reste du pays pendant l’hivernage. Le Boundou souffre également du même problème. Le pont de Béma avait cédé. Nos parents qui voyagent sont désemparés. Les routes sont cahoteuses. La route du Fouta est coupée au niveau de Sinthiou Garba. Passer par Kidira-Tamba reste un calvaire. Les automobilistes ne s’y aventurent même pas. 

Désabusé, M. KONATE, entre deux soupirs, renseigne : « Nos vies sont aujourd’hui en danger. Bakel est un département ouvert à l’Afrique de part sa position frontalière avec le Mali et la Mauritanie. Nos frontières sont poreuses. Plusieurs réseaux du grand banditisme pullulent dans le département. A Ballou, il y a eu mort d’homme lors d’une attaque armée. A Diawara, un nommé Békaye DIAWARA et sa femme, attaqués par les malfaiteurs, luttent contre la mort. Les gens circulent sans aucune pièce d’identification. A Bakel, des réseaux de prostitution d’un autre type s’installent. Nos jeunes, sous influence et hors contrôle parental, s’adonnent à l’alcoolisme. Il y a des nouveaux types d’alcool dont un à 100 FCFA qui est accessible aux mineurs. C’est un problème de santé publique à venir. A cela, il faut ajouter les délestages intempestifs devenus la norme à Bakel. La Grande Marche Pacifique prendra l’itinéraire suivant :  Place indépendance - Rond point Yaguiné - Station Shell - les marchés - Préfecture. Un mémorandum sera remis au préfet par les organisateurs. 

QUI SONT ATTENDUS À CETTE MARCHE ?

C’est tout le département de Bakel, sans exception. Nous avons l’appui de tous les chefs de village du département. Des maires soutiennent notre combat ainsi que plusieurs notables. C’est un réflexe citoyen. Des transporteurs ont promis de mettre leurs véhicules à notre disposition. Certains chefs de villages nous appuient en carburant. De bonnes volontés s’investissent également pour la confection des banderoles et des pancartes.

MAIS, POURQUOI NE PAS S’ADRESSER DIRECTEMENT AUX REPRESENTANTS DU PEUPLE EN HAUT LIEU À SAVOIR LES DEPUTES DU DEPARTEMENT ?  

Nous avons contacté tous les maires du département par l’intermédiaire de Boubou DIAKHITE, un des coordonnateurs du mouvement. Il n’y a que le Député-Maire de Bakel, M. Ibrahima SALL qui n’a pas décroché son téléphone. Nous n’écartons personne dans cette lutte qui reste tout de même un combat collectif.

QUID DES EMBELLIES NOTEES DANS LE DEPARTEMENT COMME LE BITUMAGE DES ROUTES A BAKEL, LA REHABILITATION DE LA PLACE DE L’INDEPENDANCE,ETC. ? 

Nous notons des améliorations dans le cadre de vie à Bakel. C’est une réalité. Sauf que notre combat est départemental. Nous luttons pour le désenclavement de tout le département. C’est l’intérêt collectif qui nous amine. Bakel ne se limite pas à la commune seulement. Nous avons tout de même constaté des efforts au niveau de l’électrification rurale et de l’approvisionnement en eau dans certaines localités du département. Toutefois, les problèmes demeurent. 

Interrogé sur les projets en cours au niveau de la santé notamment la Télémédecine , nouvelle trouvaille du député Maire de Bakel pour régler le problème de la santé dans le département, il nous éclaire : « J’ai vu comme tout le monde un chantier de cantines préfabriquées après la station SHELL. Il se murmure que cela concerne le projet de Télémédecine. Je n’en sais pas plus. ». 

En somme, par la voie de M.Djiby KONATE, les populations de Bakel sont fin prêtes pour battre le macadam. Elles ne désespèrent pas que leurs doléances soient entendues en haut lieu. « Bakel refusera de demeurer le parent pauvre du Sénégal », finit-il

 

Pour l’équilibre de l’information, nous nous sommes également entretenus avec le Député-Maire de Bakel, Monsieur IBRAHIMA BABA SALL eu égard à son commentaire à l’endroit de ces « marcheurs »  sur les ondes de la RFM qui a crée moult réactions. Nous reviendrons très prochainement sur sa lecture de la situation du département de Bakel dans un prochain article. 

 

SAMBA FODE KOITA DIT EYO, www.bakelinfo.com 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 187 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.