BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Rencontre IEF Directeurs

A l’image des grands marathoniens comme Abébé Bikila, l’Inspecteur de l’Education et de la Formation (IEF) de Bakel, monsieur Amadou Al Housseynou Sarr a entamé le mercredi 18 novembre 2020 une longue série de rencontres avec les Directeurs d’écoles (préscolaires et élémentaires) et les Chefs d’établissements du Moyen, série qui s’est terminée le samedi 21 à Kidira.

D’abord, dans la salle de conférence de l’IEF avec les Directeurs du Préscolaire, le 18 novembre, puis à la Mairie avec les Directeurs d’écoles élémentaires des Communes de Bakel, Diawara, Moudéry, Gabou et Ballou, le 19, ensuite à l’IEF cette fois-ci avec les Principaux de Collèges, le 20 et enfin le 21 novembre à Kidira à l’école Thierno Malick Diallo (TMD) avec les Directeurs des Communes de Kidira, Bélé, Sinthiou Fissa, Gathiary, Madina Foulbé, Kéniéba, Toumboura et Sadatou, partout l’Inspecteur Sarr, en compagnie de ses Adjoints, a fait le bilan de l’année scolaire écoulée (2019/2020), bien particulière, à cause de la pandémie de la COVID-19, avant de suivre les difficultés de cette rentrée et les perspectives.

Pour le premier point, les résultats aux examens de fin d’année, plus que flatteurs, au CFEE, au BFEM et même au BAC réjouissent tout le monde (les autorités, les enseignants, les parents et les élèves). Cependant, bien que couvrant de poussière les années passées, il faut en premier saluer l’engagement des enseignements et de l’Etat puis le courage des parents qui ont laissé leur progéniture aller dans cette sorte « d’aventure » face à la pandémie actuellement négligée ces temps-ci.

Seuls les élèves des classes d’examens fréquentaient les écoles, laissant dans l’oisiveté leurs frères et sœurs des classes dites intermédiaires durant plus de sept mois (presque une année scolaire), en vacances.

C’est pourquoi, les premiers mois (novembre et décembre) doivent permettre de réviser d’abord, puis de terminer le programme de la classe précédente. Une formation des enseignants est nécessaire pour une sorte de mise à niveau, en vue d’harmoniser les manières de faire dans tout le pays.

Ce qui est alarmant et difficile à admettre, c’est le manque d’intérêt des autorités vis-à-vis des départements périphériques. Sinon comment s’expliquer ou l’expliquer aux autres qu’à chaque fin d’année, notre département Bakel enregistre des départs énormes et peu d’arrivées.

Cette année, l’IEF comptabilise, pour l’élémentaire seulement, 56 départs (affectations), 04 décès sans compter les nombreux abandons (émigration en Europe) et 02 départs à la retraite. Moins de 10 sont arrivés. Même le corps de contrôle (les Inspecteurs) n’est pas épargné. Là aussi, 2 affectations sont signalées sans remplacement. Ce qui alourdit la tâche des trois (dont un Inspecteur pour les Arabisants) qui restent pour couvrir le vaste département avec ses nombreux candidats dans les différents examens professionnels.

Au niveau du Moyen, 26 professeurs sont affectés pour seulement 05 qui les remplacent.

Le déficit est énorme ! Comment combler ce vide laissé par ces départs ? Avec les classes spéciales (doubles flux, multigrades) dans des abris provisoires, durant des années jamais complètes à cause des grèves, peut-on rêver d’une école digne de ce nom ?

Une feuille de route du Dialogue Social de l’année scolaire en cours pourra apaiser les tensions si elle est appliquée, à savoir :

-Accélérer les procédures de traitement des dossiers pour les mises en solde.

-Finaliser les processus de dématérialisation des actes de gestion

-Respecter les échéances de payement des salaires et des indemnités

……………………………………………………………………………………………………………

Le thème de cette rentrée des classes étant : « UNE GOUVERNANCE EFFICACE ET EFFICIENTE POUR UN SYSTEME EDUCATIF INCLUSIF, RESILIENT ET PERFORMANT », il faut donc recruter suffisamment d’enseignants, éradiquer les abris provisoires et dans cette période pandémique, respecter les mesures-barrières.

Idrissa Diarra

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 104 invités et aucun membre en ligne

Portraits