BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Parlement Enfants

Le GRDR et son partenaire ActionAid ont profité de cette journée mémorable coïncidant avec le lundi de Pâques, 05 avril 2021 pour inviter une cinquantaine de participants composés de membres du Parlement des Enfants, de membres du Collectif communal de protection de l’enfance, de membres d’ACTIVISTA , du Cadre de Concertation de quartiers, de Chefs de service, de deux Panélistes et de la Presse locale autour du thème : « TOUS POUR COMBATTRE L’USAGE DES STUPEFIANTS. PROTEGEONS LES ENFANTS CONTRE CE PHENOMENE ».

 

Ce phénomène nouveau commence à prendre de l’ampleur dans le Département, en particulier dans la Commune de Bakel : l’usage des stupéfiants. La consommation des drogues par une frange de la jeunesse constitue un facteur de risque pour la protection de l’enfance.

Dans la salle de conférence de la Mairie de Bakel, madame Ndèye Anta Diouf Seck, Chef du Service Départemental du Développement Communautaire (SDDC), au nom du Préfet du Département a ouvert les travaux de la journée.

Monsieur Khalifa Ababacar Keita, Président du Parlement des Enfants a fait un « brainstorming » sur la connaissance des enfants en ce qui concerne les dangers liés à la drogue. Il a ensuite demandé à ses collègues Parlementaires de s’exprimer pour dire ce qu’ils pensent de ce phénomène.

Puis madame Seck a axé son intervention sur les conséquences de l’usage de la drogue sur le plan juridique.

Elle a parlé des mécanismes, de la composition du Comité Départemental de Protection de l’Enfance (CDPE). Pour finir, elle dira : « -nous, adultes, notre rôle est de vous accompagner, de vous protéger. Notre devoir est de vous sensibiliser sur les dangers de la drogue ».

Comme conséquences de l’usage de la drogue, elle rappellera :

1-La stigmatisation

2-Une santé fragile

3-Et la prison.

Monsieur Abou Mangane, Assistant Social au District de Santé de Bakel, a traité les conséquences de la drogue sur le plan de la santé qui ont des effets dévastateurs pouvant conduire à des troubles mentaux. Il insistera sur les effets positifs qui ne durent pas et les effets négatifs qui peuvent conduire à la folie.

Les jeunes Parlementaires, bien intéressés par le thème du jour, ont posé beaucoup de questions aux Panélistes. Messieurs Abdoulaye Issaga Diarra, Bilaly Camara, mesdemoiselles Fatimata Alioune Thiam, Bolo Niane et Khady Fall ont tour à tour interpelé les adultes sur les formes de drogue, comment aider les jeunes qui consomment de la drogue, les signes qui permettent de savoir que quelqu’un se drogue, la responsabilité des parents…

Des adultes ont aussi apporté leurs points de vue.

C’est ainsi qu’Oustaz Boubacar Diakhité (Cadre de concertation de quartiers), dans sa remarquable intervention a demandé que les parents éduquent leurs enfants et les orientent vers la religion musulmane. Si l’enfant n’est pas éduqué, Satan s’occupera de lui, dira-t-il.

Madame Diao Aïssatou dite Thilo Diallo, Bakel FM, a directement incriminé les mères de famille qui doivent être plus proches de leurs enfants. Quand un enfant dévie, dans notre société, ce sont les femmes qui sont indexées. Elles doivent donc bien jouer leur rôle de « chapeau de famille ».

Monsieur Moussa Ly, Responsable des Programmes au GRDR a demandé aux Panélistes de clarifier les formes de drogues, les catégories d’acteurs concernés, les quartiers fréquentés par les « drogués », pourquoi ces quartiers et comment se fait leur prise en charge (communautaire/santé). En réponses aux inquiétudes des uns et des autres, monsieur Abou Mangane et Madame Ndèye Anta Diouf Seck ont apporté des réponses claires et précises, en présence du Référent des Cantines du GRDR monsieur Abdou Yatabaré et monsieur Aboubacry Ndiaye Responsable du Parrainage.

Avant la clôture de cette importante rencontre, les participants ont élaboré un plan d’action pour la démultiplication de l’activité déroulée. Madame Seck, au nom du Préfet du Département, a ensuite souhaité un bon retour dans les foyers et une prise de conscience de la part des Jeunes Parlementaires.

Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 169 invités et aucun membre en ligne

Portraits