BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Padder Bakel 2020 1

Comme prévu pour le vendredi 06 novembre 2020, l’atelier de Formation et de sensibilisation sur le PROGRAMME D’APPUI AU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET A L’ENTREPRENARIAT RURAL, PHASE II (PADAER II) s’est déroulé à partir de 9 heures dans la salle de Conférence de la Préfecture de Bakel, sous la présidence de monsieur Jean Paul Sylvain Diatta, Adjoint au Préfet.

Après les mots de bienvenue du Représentant du Maire de la Commune de Bakel, du Président du Conseil Départemental et du Représentant de l’ARD dans son antenne départementale, l’Adjoint au Préfet a ouvert les travaux. Puis les participants, dont le Président du Conseil Départemental, les Sous-préfets des trois arrondissements (Bélé, Moudéry et Kéniéba), les Maires de Bélé, Gabou, Sinthiou Fissa, Toumboura, Gathiary, les Secrétaires Généraux des Communes de Bakel, Kidira, Madina Foulbé, les chefs de Services de l’Elevage, de l’Agriculture, de la SAED, de la Pêche, de l’Action Sociale, du CDEPS, du CADL, des Présidents des Organisations Paysannes et d’Eleveurs, du Réseau des Femmes Enseignantes, de l’ARD , du Conseil Départemental de la Jeunesse et de la Chambre des Métiers se sont tour à tour présentés.

 Padder Bakel 2020 2

Dans l’agenda de la journée, deux exposés seront présentés, suivis de discussions pour lever toutes les zones d’ombre concernant les démarches du PADAER II.

Le thème du premier exposé : « PRESENTATION DES ACTIVITES DU PADAER II » » par monsieur Mamadou Abdoulaye Aidara, Spécialiste des Infrastructures Rurales et le deuxième « PRESENTATION DE LA STRATEGIE DU CIBLAGE » par madame Mbacké Oumou Kaltoum Sougou Responsable OP/Genre.

La richesse des thèmes de cet atelier est à la base de l’intérêt que les participants ont émis en posant des questions pertinentes aux Représentants du PADAER II dont l’objectif recherché est de contribuer à la réduction de la pauvreté pour les femmes, les jeunes et les hommes dans la zone d’intervention du programme à travers leur incorporation dans des chaînes de valeur profitables diversifiées et résilientes aux changements climatiques.

C’est ainsi que douze interventions dont celles de messieurs Samba Kâ, Président des producteurs, Soudé Coulibaly Président de la Chambre des Métiers, du Président du Conseil Départemental, Ibrahima Diallo dit Demba Kâ, des Maires des Communes de Gabou, Bocar Sy, de Moudéry, Fousseynou Souky Ndiaye, de Bélé, Seydou Olel Kâ, des chefs de services de l’Elevage, de la SAED, de l’ARD entre autres qui tournent autour de :

- Comment les paysans vont-ils être réellement bénéficiaires du projet ?

- L’identification de tous ceux qui interviennent dans le département pour une harmonisation des actions et activités.

- Pourquoi le CADL n’est pas impliqué dans les activités du PADAER dans le département ?

- Une autonomisation de l’antenne de Bakel au lieu de dépendre de Matam.

- Faut-il un représentant de chaque commune dans le Comité départemental ?

- Puisque les Communes sont déficitaires en terres, comment faire pour en octroyer et surtout comment aider les petits producteurs dans les exploitations familiales à se formaliser ?

- Dans les deux marchés hebdomadaires du département (Bondji et Gabou), l’abattage des animaux se fait à même le sol, ne faut-il pas trouver des moyens plus modernes ?

- Comment combler le déficit d’informations malgré la présence du PADAER depuis deux ans à Bakel pour les jeunes ?

- Quelles sont les opportunités présentées par le PADAER pour empêcher les jeunes de se sacrifier dans des embarcations de fortune pour sortir du pays, tenter « l’aventure »à la recherche de l’eldorado …

Autant d’interrogations qui ont permis à monsieur Aidara et à madame Mbacké du PADAER d’apporter des réponses pertinentes aux questions des participants.

Selon madame Mbacké : « les gens ne comprennent pas la démarche du PADAER. Le Programme ne descend pas sur le terrain mais signe des protocoles avec les services de l’Etat. »

Pour monsieur Aidara, tous les aménagements le long du fleuve Sénégal se font avec la SAED.

Monsieur Jean Paul Sylvain Diatta a ensuite clôturé la rencontre en souhaitant pour les participants un bon retour dans leurs différentes Communes.

Idrissa Diarra

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 185 invités et aucun membre en ligne